Nigeria

21 avril 2019 23:52; Act: 22.04.2019 11:48 Print

Une humanitaire tuée dans une attaque armée

Deux personnes, dont une humanitaire britannique, ont péri dans une attaque armée dans un hôtel au Nigeria.

storybild

Image d'illustration. (Photo: AFP)

Une faute?

Deux personnes, dont une Britannique travaillant dans l'humanitaire, ont été tuées par balles et quatre touristes enlevés par des hommes armés dans un hôtel du nord du Nigeria, a annoncé dimanche la police.

Les assaillants ont attaqué vendredi soir le Kajuru Castle Resort, situé dans une zone montagneuse à 60 km au sud-est de la ville de Kaduna, a indiqué à la presse le porte-parole de l'État de Kaduna, Yakubu Sabo. La Britannique «a été abattue depuis une colline par les ravisseurs, qui ont essayé d'entrer dans le château mais ont échoué», a précisé le porte-parole. «Ils ont enlevé cinq Nigérians, mais une personne s'est échappée», a-t-il ajouté.

Un Nigérian, qui accompagnait la femme britannique, a également été tué par les assaillants. Un groupe de 13 touristes venait d'arriver sur place de Lagos, la capitale économique du pays, a précisé le porte-parole de la police. La victime britannique, Faye Mooney, était employée par l'ONG humanitaire internationale Mercy Corps, qui a confirmé dimanche son décès.

Une menace croissante

«Faye était une spécialiste dévouée et passionnée des communications et de l'éducation» qui travaillait pour Mercy Corps depuis près de deux ans, a souligné un dirigeant de l'ONG dans un communiqué.

À Kaduna et dans l'ensemble de la région du nord-ouest, les enlèvements contre rançon sont devenus une menace croissante, de même que la route vers la capitale, Abuja, où les attaques armées se sont multipliées.

Les enlèvements crapuleux se sont «exportés» dans la région depuis le sud pétrolifère du Nigeria, où les riches locaux et les travailleurs expatriés sont souvent enlevés. Des bandes criminelles du Nord composées d'anciens voleurs de bétail se sont reconverties dans le kidnapping, à la suite d'opérations militaires contre le vol de bétail.

Kajuru est également l'un des points de confrontation meurtrière entre les éleveurs et les agriculteurs, qui se disputent les ressources foncières de plus en plus limitées du pays le plus peuplé d'Afrique. Les touristes sont cependant rarement touchés par ces violences entre éleveurs et fermiers, et la station touristique du château de Kajuru attire de nombreux visiteurs étrangers et locaux.

(nxp/afp)