Espagne

20 juin 2011 14:09; Act: 20.06.2011 14:33 Print

Une marche des «indignés» s'en va à Madrid

Des Espagnols ont quitté Valence, lundi, pour se rendre à Madrid, pour protester contre les mesures d'austérités prises par le pays.

storybild

Des Espagnols protestent en marchant, depuis lundi. (Photo: Keystone/AP)

Une faute?

Une marche des «indignés» a quitté lundi Valence pour parcourir 500 kilomètres en 34 jours et aboutir le 23 juillet à Madrid, a annoncé le mouvement au lendemain de manifestations. Celles-ci ont rassemblé au moins 200'000 personnes dans toute l'Espagne.

Cette marche de 34 jours donne le coup d'envoi de la prochaine étape de la mobilisation des «indignés». D'autres groupes doivent quitter plusieurs villes dont Barcelone le 25 juin et Cadix (sud) le 23, et converger vers Madrid pour une nouvelle manifestation le 24 juillet.

Le groupe parti de Valence a l'intention de traverser 29 villes et villages, où des assemblées populaires seront organisées afin de «porter l'indignation à l'intérieur de la péninsule tout comme le mouvement s'étend au niveau international», selon un communiqué du mouvement «Acampada Valencia».

Manifestation dimanche

Dimanche, au moins 200'000 personnes, selon des estimations des médias et pour certaines villes des chiffres de la police, ont manifesté en Espagne pour la première grande mobilisation du mouvement des «indignés». Ce dernier est né il y a un mois, contre le chômage et la crise économique.

Les cibles étaient notamment le pacte de stabilité de la zone euro et ses impératifs de rigueur budgétaire, les hommes politiques accusés de corruption et de ne pas écouter la voix des citoyens, la précarité sociale, le chômage qui frappe l'Espagne avec un taux record de 21,29%.

Né spontanément le 15 mai d'une petite manifestation de citoyens, le mouvement des «indignés» s'est vite propagé à toute l'Espagne, largement relayé par les réseaux sociaux. Après le démantèlement le 12 juin du campement de la Puerta del Sol à Madrid, symbole du mouvement, les «indignés» veulent maintenant consolider leur mouvement via des assemblées populaires et des manifestations.


(ats/afp)