Meurtre de Kim Jong Nam

01 avril 2019 06:30; Act: 01.04.2019 07:53 Print

Une suspecte sera libérée en mai

Jugée pour l'assassinat du demi-frère de Kim Jong Un, une Vietnamienne a accepté un nouveau chef d'accusation remplaçant celui de meurtre.

Voir le diaporama en grand »
Doan Thi Huong a quitté vendredi matin sa prison près de Kuala Lumpur, après l'abandon des poursuites pour meurtre dans l'enquête sur l'assassinat spectaculaire de Kim Jong Nam. (Vendredi 3 mai 2019) Doan Thi Huong sera libérée en mai après avoir accepté un nouveau chef d'accusation remplaçant celui de meurtre, a indiqué l'un de ses avocats lundi. (1er avril 2019) Un tribunal malaisien a rejeté jeudi la demande de libération de Doan Thi Huong, après la libération surprise de sa co-accusée indonésienne lundi. (14 mars 2019) «Je suis heureuse. Je ne savais pas que ça se passerait comme ça. Je ne m'y attendais pas», a expliqué Siti Asyah, l'Indonésienne accusée d'avoir participé à l'assassinat du demi-frère de Kim Jong Un. (Lundi 11 mars 2019) Les deux femmes suspectées d'avoir tué Kim Jong Nam, demi-frère du leader nord-coréen, seront jugées en mars. (28 janvier 2019) Cette image est tirée des caméras de vidéosurveillance de Kuala Lumpur. (Décembre 2017) Deux jeunes femmes, l'Indonésienne Siti Aisyah et la Vietnamienne Thi Huong, sont jugées pour assassinat par la Haute Cour de Shah Alam. (Vendredi 1er décembre 2017) Deux jeunes femmes, l'Indonésienne Siti Aisyah et la Vietnamienne Thi Huong, sont jugées pour assassinat par la Haute Cour de Shah Alam. (Vendredi 1er décembre 2017) Quatre nouveaux suspects ont été identifiés dans l'affaire du meurtre du demi-frère de Kim Jong-Un. Il s'agirait de quatre Nord-Coréens qui auraient fui en Malaisie après le crime. (6 novembre 2017) Des traces d'un agent neurotoxique utilisé pour l'assassinat en Malaisie du demi-frère en disgrâce du dirigeant de la Corée du Nord ont été retrouvées sur les habits des deux accusées, a indiqué jeudi un chimiste entendu au procès. (Jeudi 5 octobre 2017) Les deux femmes accusées du meurtre de Kim Jong-nam seront jugée dès le 2 octobre en Malaisie. Elles encourent la peine capitale. Les suspectes ont été convoyées sous haute surveillance à la Haute Cour de Shah Alam, près de Kuala Lumpur, vendredi, où elles ont comparu. (Vendredi 28 juillet 2017) La dépouille de Kim Jong-Nam (à g.), demi-frère du leader nord-coréen assassiné à l'aéroport de Kuala Lumpur en février, va être renvoyée en Corée du Nord (Jeudi 30 mars 2017). La dépouille du demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un assassiné est toujours en Malaisie, a annoncé mardi le ministre de la Santé malaisien. Aucun proche ne s'est manifesté pour indiquer la marche à suivre pour les funérailles de Kim Jong-nam. (Mardi 28 mars 2017) Interpol a émis une notice internationale demandant l'arrestation de quatre Nord-Coréens recherchés par la Malaisie. (Jeudi 16 mars 2017) Des Sud-Coréens regardent une vidéo du fils de Kim Jong-Nam, assassiné quelques semaines plus tôt en Malaisie. C'est la première déclaration publique d'un membre de la famille depuis le crime. (Mercredi 8 mars 2017) L'ambassadeur nord-coréen en Malaisie arrive à l'aéroport de Kuala Lumpur après son expulsion. De son côté, Pyongyang a interdit temporairement aux ressortissants malaisiens de quitter son territoire. Kuala Lumpur a fait de même. (Lundi 6 mars 2017) La Malaisie annonce qu'elle va expulser l'ambassadeur de Corée du Nord, Kang Chol. (4 mars 2017) Avant ce mandat d'arrêt lancé, un autre suspect nord-coréen dans l'assassinat de Kim Jong-nam a été libéré (Vendredi 3 mars 2017) La Malaisie a annulé un accord sur les visas avec Pyongyang. (Jeudi 2 mars 2017) Les deux suspectes, une Indonésienne et une Vietnamienne sont soupçonnées d'avoir administré la substance mortelle. Elles ont été inculpées. (Mardi 28 février 2017) Kim Jong-Nam est mort d'une grave paralysie selon les résultats de l'autopsie. (Dimanche 26 février 2017) L'aéroport de Kuala Lumpur, décontaminé, a été déclaré exempt de tout danger. (Samedi 25 février 2017) L'aéroport de Kuala Lumpur, décontaminé, a été déclaré exempt de tout danger. (Samedi 25 février 2017) L'aéroport de Kuala Lumpur va être nettoyé à fond pour éliminer toute trace possible du poison VX. (Samedia 25 février 2017) Un agent neurotoxique utilisé comme arme chimique, le VX, a été détecté sur le visage de Kim Jong-nam. (Vendredi 24 février 2017) L'autopsie effectuée en Malaisie du corps du demi-frère du dirigeant de la Corée du Nord est «illégale et immorale», selon Pyongyang. (Jeudi 23 février 2017) L'enquête sur la mort de Kim Jong-nam continue. Pour la police, les suspectes savaient que c'était une attaque au poison. (Mercredi 22 février 2017) Etre membre de la «famille régnante» nord-coréenne confère des privilèges énormes. Mais les nombreuses branches tombées précocement de l'arbre généalogique des Kim montrent aussi que l'appartenance à cette lignée est très risquée. (Mardi 21 février 2017) Des forces spéciales malaisiennes gardaient lundi et mardi matin, l'hôpital de Kuala Lumpur où se trouve le corps de Kim Jong-Nam, demi-frère en exil du leader nord-coréen Kim Jong-Un. (Image - mardi 21 février 2017) Des caméras de vidéosurveillance ont filmé l'agression du demi-frère de Kim Jong-Un a l'aéroport de Kuala Lumpur. (Lundi 20 février 2017) Tan Sri Noor Rashid Ibrahim, un haut responsable de la police locale, a annoncé que l'enquête s'étendait désormais à d'autres Nord-Coréens. (Dimanche 19 février 2017) Un journaliste japonais affirme que Kim Jong-Nam était favorable a des réformes libérales en Corée du Nord. (Vendredi 17 février 2016) Le corps du demi-frère ne quittera pas le pays tant que la famille ne fournira pas des échantillons ADN, a averti Kuala Lumpur. (Vendredi 17 février 2017) La police malaisienne a arrêté mercredi une femme de 28 ans détentrice d'un passeport vietnamien sous l'identité de Doan Thi Huong. Selon des médias locaux, cette suspecte a été vue sur des images de vidéo-surveillance portant un haut blanc frappé des lettres «LOL». (Mercredi 15 février 2017) Kim Jong-Nam est mort après avoir été agressé par deux femmes alors qu'ils s'apprêtait à prendre un avion à l'aéroport international de Kuala Lumpur. (Mercredi 15 février 2017) Une substance toxique a apparemment été aspergée sur le visage de la victime. (Mercredi 15 février 2017) La police a interrogé deux suspectes, l'une détentrice d'un passeport vietnamien, l'autre d'un passeport indonésien, ainsi que le petit ami de cette dernière, un Malaisien. La police a interrogé deux suspectes, l'une détentrice d'un passeport vietnamien, l'autre d'un passeport indonésien, ainsi que le petit ami de cette dernière, un Malaisien. Des diplomates nord-coréens se sont opposés à l'autopsie, selon des responsables malaisiens, mais Kuala Lumpur est resté ferme. La Corée du Sud a pointé du doigt son voisin du Nord, citant un «ordre permanent» du dictateur Kim Jong-Un pour éliminer son demi-frère, et une tentative d'assassinat manquée en 2012, après que Kim Jong-Nam a critiqué le régime le plus fermé au monde. Kim Jong-Nam, un temps pressenti pour être l'héritier du régime, était tombé en disgrâce après avoir été arrêté en 2001 à l'aéroport de Tokyo avec un passeport falsifié de la République dominicaine. Il aurait alors affirmé qu'il voulait visiter Disneyland.Après cette mésaventure, Kim Jong-Nam avait vécu de fait en exil avec sa famille, à Macao, Singapour ou en Chine. Cette photo date de 1981: elle montre le leader Kim Jong-Il et son fils Kim Jong-Nam .

Sur ce sujet
Une faute?

Doan Thi Huong, une Vietnamienne jugée pour l'assassinat du demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, sera libérée en mai après avoir accepté un nouveau chef d'accusation remplaçant celui de meurtre, a indiqué l'un de ses avocats lundi.

«Elle rentrera à la maison pour la première semaine de mai», a annoncé Hisyam Teh Poh Teik, l'un de ses avocats devant la Haute cour malaisienne de Shah Alam, proche de la capitale Kuala Lumpur.

(nxp/afp)