Un «Tiananmen» à Hong Kong?

12 août 2019 08:17; Act: 13.08.2019 06:37 Print

La violence, une stratégie risquée pour Pékin

L'aéroport de Hong Kong a été envahi lundi pour protester contre les violences policières. Tous les vols ont été annulés.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

L'aéroport de Hong Kong a pris lundi la décision rarissime d'annuler tous ses vols après que des milliers de manifestants pro démocratie ont envahi le hall des arrivées. Pékin muscle de son côté son discours, disant voir dans leur mouvement «des signes de terrorisme».

Les autorités ont indiqué qu'elles oeuvraient pour rouvrir l'aéroport d'ici mardi matin à 6h. Mais des centaines de protestataires restaient dans le hall d'arrivée en soirée, ne donnant aucun signe de vouloir quitter les lieux.

La fermeture du huitième aéroport international le plus fréquenté au monde (74 millions de passagers en 2018) a été annoncée au moment où le gouvernement central chinois disait voir «des signes de terrorisme» dans la contestation qui agite sa région semi-autonome.

Ces annonces, survenues à 10 minutes d'intervalle, marquent une nouvelle escalade dans la crise politique initiée début juin, la plus grave à Hong Kong depuis la rétrocession du territoire par Londres à la Chine en 1997.

«Les manifestants radicaux de Hong Kong ont à plusieurs reprises eu recours à des objets extrêmement dangereux afin d'attaquer des policiers, ce qui constitue déjà un crime grave et révèle de premiers signes de terrorisme», a accusé à Pékin le porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et Macao, Yang Guang.

Blindés de transport de troupes

Comme pour ajouter à la guerre des nerfs déclenchée par la presse de Pékin, deux médias publics, le Quotidien du peuple et le Global Times, émanations directes du Parti communiste au pouvoir, ont diffusé des vidéos censées représenter des blindés de transport de troupes se dirigeant vers Shenzhen, aux portes de Hong Kong.

La vingtaine de véhicules de la police militaire «se préparent à des exercices de grande ampleur», a indiqué le «Global Times». Un peu plus tôt lundi, la compagnie hongkongaise Cathay Pacific a averti ses salariés qu'ils pourraient être licenciés s'ils soutenaient ou participaient aux manifestations «illégales» à Hong Kong.

«Honte à la police»

A l'aéroport, quelque 5000 manifestants, selon la police, étaient venus lundi poursuivre un quatrième jour de sit-in pacifique afin de sensibiliser les voyageurs à leur cause.

Certains brandissaient des pancartes où se lisait «Hong Kong n'est pas sûr» ou «Honte à la police». Ils accusent les policiers d'avoir recours à une violence disproportionnée dans le but de réprimer les rassemblements.

Les autorités aéroportuaires, mais non la police, avaient autorisé leur rassemblement dans les halls d'arrivée, a expliqué un responsable policier, avant de les accuser d'avoir bloqué les départs.

Dans les haut-parleurs de l'aéroport lundi après-midi, une voix invitait régulièrement les gens à quitter les lieux : «Tous les vols ont été annulés, s'il vous plaît veuillez sortir dès que possible».

«De plus en plus dangereux»

La mobilisation a vu ces dernières semaines se multiplier les affrontements entre policiers et manifestants. «Cela devient de plus en plus dangereux, mais si on ne continue pas (...) à ce stade, notre avenir sera de plus en plus effrayant et nous perdrons nos libertés», a confié une manifestante de 22 ans.

Les forces de l'ordre, au cours du dixième week-end de mobilisation, ont tiré des gaz lacrymogènes dans le métro et dans des rues commerçantes pleines de monde. Les protestataires répliquaient en leur lançant des briques et leur retournant des lacrymogènes.

Policiers infiltrés

Les militants pro démocratie ont également dénoncé l'infiltration dans leurs rangs de policiers qui revêtiraient des maillots noirs, signe de reconnaissance de leur mouvement.

Selon les autorités sanitaires, 45 personnes ont été blessées, dont deux grièvement. Parmi elles, une femme aurait peut-être perdu la vue. Des images la montrant allongée le visage baignant dans son sang sont rapidement devenues virales, et ont même été placardées sous le slogan «oeil pour oeil», appelant à de nouvelles manifestations.

A l'aéroport, de nombreux manifestants portaient des bandeaux sur les yeux en solidarité avec la blessée. Les autorités se défendent elles de tout usage excessif de la force.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ptit rapporteur le 12.08.2019 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aux dirigants chinois

    Posez vous la question pourquoi, comment ces manifestations? La nouvelle génération en a ras le bol de votre dictature, oppression etc. Tibet, Taiwan dans le viseur, jamais assez. Occupez vous déjà de vos citoyens, qu'ils puissent vivrent dignement. Le grand homme d'état et orateur Ciceron dénonçais les 10 erreurs commisent par l'homme durant leur vie, l'une d'elle, tentez d'imposer aux autres sa façon de penser et de vivre!!!

  • Tally le 12.08.2019 09:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est du joli

    Et c'est avec eux qu'on fait du commerce ? Et l'étique, on s'assoie dessus ?

  • Bob le 12.08.2019 09:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus seul face aux chars

    Répression doit égaler boycott et soutien à travers les réseaux sociaux par le plus de monde possible. Tienanmen avait échoué par le manque de soutien international et l'inexistence des réseaux sociaux

Les derniers commentaires

  • Histoire le 12.08.2019 21:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    God save Hong Kong

    Les Britanniques n'auront dû jamais abandonner Hong Kong.....Bcp de Hongkongnais regrette leurs départ...Un pays , deux systèmes....c'est un mythe. Je suis un peu surpris par le mutisme Britanniques actuellement.....pas un bruits...c'était pas ça le "deal" avec Pékin pour le retour de Hong Kong à la Chine.

  • BaliBalo le 12.08.2019 19:45 Report dénoncer ce commentaire

    Merci

    Le positif, les commentaires du 20min permettent aux suisses de se lacher. Plus besoin de dragées Fuca. Et en même temps moins de têtes de constipés à croiser toute la journée. Excusez moi faut que j y retourne..

    • R@sta le 12.08.2019 19:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @BaliBalo

      Et le négatif c'est quoi ? Ou qui ?

  • Ovo le 12.08.2019 18:06 Report dénoncer ce commentaire

    La suisse dynamik

    Mdr...tous les commentaires négatifs sur la Chine et son système politique. Quand tu vois les suisses aller voter le dimanche en respectant à la lettre les recommandations du CF. Et en plus ils sont fiers...des vrais peigne-culs.

  • Pirolo le 12.08.2019 16:02 Report dénoncer ce commentaire

    Elle vessie

    Respect à Mme Lam qui reste ferme et courageuse. Merci pour ce que vous faites. Et les autres benêts malingres de ce pays, on s'en fout..

    • Etienne le 12.08.2019 20:16 Report dénoncer ce commentaire

      "on s'en fout..."

      comme de votre commentaire en sommes...

    • Guesch Patti le 12.08.2019 20:38 Report dénoncer ce commentaire

      Baisse les yeux

      Etienne Etienne tiens le bien...

  • amoureux de Bei le 12.08.2019 15:44 Report dénoncer ce commentaire

    décadence hongkongaise

    L'Europe n'a aucune leçon à donner à la Chine, elle a déjà fait assez de dégât dans le monde depuis des siècles et continue d'en faire. Hong Kong appartient à la Chine et ils ont un statut particulier. Ils peuvent voyager librement, surfer sur Facebook et naviguer sur Google. Les manifestants réclament des peccadilles, juste pour aller à l'encontre du gouvernement chinois. Ce sont des jeunes qui ont besoin de donner un sens à leur vie, probablement en publiant leur protestation sur Instagram on autres blogs pour se donner une visibilité.

    • R@sta le 12.08.2019 16:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @amoureux de Bei

      Le statut particulier dont vous parlez n'est pas respecté par la Chine, c'est la cause des manifestations !

    • Tom le 12.08.2019 16:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @R@sta

      Bien dit