Discours sur l'état de l'Union

06 février 2019 17:00; Act: 06.02.2019 17:00 Print

Vêtue de blanc, Tiffany a-t-elle voulu défier son père?

Face au président américain, des élues démocrates vêtues de blanc en hommage aux suffragettes ont fait sensation mardi au Congrès. La fille cadette de Trump aussi...

Sur ce sujet
Une faute?

Le contraste était saisissant mardi au Congrès américain, lors du traditionnel discours sur l'état de l'Union de Donald Trump: de nombreuses élues démocrates étaient habillées de blanc, aux côtés de leurs homologues masculins vêtus de costumes sombres.



Les différences étaient très marquées dans l'hémicycle qui accueille depuis janvier un nombre record de femmes (127) et de représentants issus de minorités. De nombreuses élues démocrates avaient choisi le blanc, en hommage au centenaire du mouvement des suffragettes qui se sont battues pour le droit de vote des femmes après la Première Guerre mondiale. Nancy Pelosi, cheffe de la majorité démocrate à la Chambre, était également en blanc, assise derrière le président américain pendant son discours.

Autant dire que l'apparition au balcon de Tiffany Trump, fille cadette du président, a marqué les esprits. Et pour cause: la petite soeur d'Ivanka avait elle aussi opté pour une tenue blanche, ce qui n'a pas manqué de faire jaser. Certains ont vu dans le choix vestimentaire de la jeune femme, la seule de la famille Trump habillée en blanc, une marque de solidarité avec les élues démocrates. Sur Twitter, les commentaires ont fusé.

«Tiffany Trump habillée en blanc pour le discours sur l'état de l'Union, c'est le plus grand «Va te faire f*** papa» de l'histoire présidentielle. »



«Tiffany en blanc. Touché!»


«Tiffany Trump porte du blanc ET est assise loin de sa famille.»


«Tiffany, le mouton noir de la famille, est vêtue tout de blanc»


Avant l'arrivée du président républicain, plusieurs élues démocrates se sont prises en photo entre éclats de rires et applaudissements, dont les nouvelles arrivées et premières musulmanes Rashida Tlaib et Ilhan Omar. L'élue du Minnesota âgée de 37 ans, réfugiée somalienne, portait un voile bleu et une tenue aux couleurs de l'Amérique.

Moment de rare union et de courte détente: la mention par le président du nombre record de femmes dans la population active... et au Congrès. «Tous les Américains peuvent être fiers de voir que nous avons plus de femmes dans la population active que jamais auparavant. Et cent ans exactement après que le Congrès a approuvé un amendement à la Constitution donnant aux femmes le droit de vote, nous avons aussi plus de femmes au Congrès que jamais auparavant», a affirmé Donald Trump.

Une déclaration qui a provoqué une ovation debout des deux côtés de l'hémicycle et dans les gradins des invités. Les enfants de Donald Trump, dont sa fille Tiffany, ont aussi chaleureusement applaudi.

Des femmes élues grâce à Trump

«Vous n'étiez pas censées faire ça, merci beaucoup», a lancé en souriant Donald Trump lorsque les premiers applaudissements fusaient.

«Je pense que c'était un moment incroyable quand il a reconnu (...) le nombre historique de femmes élues au Congrès et je pense que beaucoup d'entre nous célébrions ça», a dit à l'AFP Rashida Tlaib.

Les trois sénatrices démocrates en lice pour la présidentielle de 2020, toutes debout, Elizabeth Warren, Kamala Harris et Kirsten Gillibrand, ont joyeusement applaudi et rejoint les cris spontanés de «USA» scandés par tout l'hémicycle.

«Je pense que le président ne réalise pas que tous ces emplois qu'il a créés pour les femmes l'ont été au Congrès», a affirmé à l'AFP, en souriant, Kirsten Gillibrand à la fin du discours.

«Ce sont ses politiques, sa rhétorique, ses déclarations à propos du mur (ndlr: à la frontière du Mexique) et toutes ces choses que nous refusons qui ont permis que des femmes soient élues», a renchéri Deb Haaland, élue démocrate du Nouveau-Mexique et l'une des deux premières Amérindiennes au Congrès.

(20 minutes/afp)