Pays-Bas

06 décembre 2019 13:18; Act: 06.12.2019 16:10 Print

Vaste trafic de drogue européen démantelé

Un an d'enquête a permis d'arrêter onze Néerlandais. De vastes saisies ont été réalisées. Le trafic pouvait avoir lieu grâce à la complicité d'une société de transports.

storybild

Photo d'illustration. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les polices de plusieurs pays européens ont procédé à l'arrestation de onze ressortissants néerlandais et saisi d'importantes quantités de drogues après un an d'enquête sur une organisation criminelle active dans toute l'Europe.

«Les autorités nationales d'Allemagne, du Danemark, d'Espagne, d'Italie, des Pays-Bas, de Suède, du Royaume-Uni et de Norvège, avec le soutien actif d'Eurojust, ont démantelé un groupe de crime organisé impliqué dans le trafic de drogue», a annoncé vendredi l'unité européenne de coopération judiciaire.

Les polices soupçonnent que les trafiquants transportaient la drogue par camion, cachée dans des cargaisons légales, depuis l'Espagne vers les Pays-Bas, avant d'être redistribuée dans d'autres pays, a ajouté Eurojust dans un communiqué.

Au total, quatre tonnes de haschisch, 200 kg d'amphétamines, 64 kg de cocaïne, 45 kg de MDMA et 25 kg d'héroïne ont été saisis. «Une société de transports basée aux Pays-Bas était impliquée dans le trafic de grandes quantités de drogues vers plusieurs pays européens», a indiqué Eurojust.

Après un an d'enquête, des arrestations coordonnées ont eu lieu: onze ressortissants néerlandais ont été arrêtés dans différents pays, dont la Norvège, où 50 autres personnes font l'objet de poursuites judiciaires dans le cadre d'un «élargissement de l'enquête», a indiqué Eurojust, relayant la photo d'un des actes criminels de cette bande, signée © Norwegian National Criminal Investigation Service, KRIPOS.

Face à la hausse du nombre de fusillades et d'autres actes de violence à Oslo, les autorités norvégiennes avaient ouvert en 2017 une enquête sur le groupe de crime organisé, établissant des liens clairs entre des pays du nord, du sud et du centre de l'Europe. En raison de la dimension transfrontalière de l'investigation, Eurojust avait ouvert une enquête en septembre 2018.

(nxp/afp)