Environnement

09 décembre 2019 13:48; Act: 09.12.2019 14:03 Print

Vienne renonce à interdire le glyphosate en 2020

L'Autriche, qui aurait dû devenir, dès 2020, le premier pays européen à bannir l'herbicide controversé, renonce à interdire le glyphosate pour des raisons administratives.

storybild

Photo d'illustration. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement autrichien a annoncé lundi qu'il ne mettrait pas oeuvre l'interdiction du glyphosate votée cet été par le Parlement pour une entrée en vigueur en janvier 2020 car la proposition de loi n'a pas été soumise aux instances européennes comme elle aurait dû l'être.

Le texte de la loi aurait dû être soumis à la Commission européenne pour notification «afin que celle-ci et les Etats membres puissent formuler des observations», explique le gouvernement dans une lettre adressée au président du Parlement. L'interdiction du glyphosate dès 2020 aurait fait de l'Autriche le premier pays européen à bannir l'herbicide controversé.

Votée en juillet par le Parlement, cette interdiction avait pris de court le gouvernement qui n'était pas à l'origine de cette initiative.

L'interdiction du glyphosate avait été approuvée grâce à une alliance des députés de l'opposition -sociaux-démocrates, Verts, extrême droite- et contre la volonté des conservateurs de l'ÖVP, qui constituent le principal groupe parlementaire à la chambre.

La licence d'utilisation du glyphosate dans l'Union européenne court jusqu'au 15 décembre 2022 et son sort fait débat dans de nombreux pays, notamment en raison de la nécessité de trouver des alternatives à ce produit très utilisé par les agriculteurs. La France a prévu «de sortir de l'essentiel des usages au 1er janvier 2021, et de tous les usages au 1er janvier 2023», selon le gouvernement, mais ce calendrier a été jugé difficile à tenir par un récent rapport parlementaire.

«Irréaliste»

En Autriche, aucune réflexion n'avait été engagée sur la mise en oeuvre de la mesure depuis son vote au Parlement. Le monde agricole jugeait irréaliste l'entrée en vigueur en janvier 2020 et avait qualifié la décision du Parlement de «populiste».

Après avoir pris avis auprès des services juridiques du gouvernement, le chancelière autrichienne Brigitte Bierlein a expliqué dans son courrier au Parlement qu'une promulgation de la loi exposerait l'Autriche à «des risques juridiques», compte-tenu de l'absence de notification préalable à la Commission européenne.

«Je tient à souligner qu'il ne s'agit que d'une décision juridique formelle et non d'une appréciation du contenu de la loi», a-t-elle ajouté.

Depuis la chute de la coalition entre les chrétiens-démocrates et les nationalistes, en mai, dans la foulée d'un scandale ayant touché le parti d'extrême droite FPÖ, l'Autriche est dirigée par un gouvernement d'experts, en attendant la formation d'une nouvelle coalition.

Vainqueur de législatives anticipées fin septembre, le chef des conservateurs Sebastian Kurz négocie la formation d'un gouvernement avec les Verts, favorables à l'interdiction du glyphosate.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bob doll le 09.12.2019 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    mais oui....

    et on nous demande de faire de l'écologie.... mais je suis mdr... en faite c'est tapé sur les petits pour faire semblant de faire qqu chose comme ça les gros peuvent continuer a faire du fric et polluer... mais la ça fait rien

  • PETER Marc-Olivier le 09.12.2019 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    GLYPHOSATE:La charrue devant les boeufs!

    De nombreux articles scientifiques démontrent ses effets néfastes sur l'environnement, notamment sur certains insectes et de façon indirecte sur les oiseaux qui s'en nourrissent, ainsi que sur la santé des personnes exposées aux pulvérisations (agriculteurs et populations rurales). Le glyphosate est classé depuis le 20 mars 2015 comme « probablement cancérogène » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l'OMS. L'estimation du risque pour une population exposée au glyphosate n'est pas de son ressort ! Le peuple doit savoir que les états connaissent les risques !

  • roger le 09.12.2019 14:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    Pour mettre en oeuvre les stick'air, il n'y a pas trop de raison administratives pour ralentir le projet... comme quoi, la politique c'est comme la justice.. il y a deux vitesses et c'est toujours les mêmes qui trinquent...

Les derniers commentaires

  • Vita le 10.12.2019 14:46 Report dénoncer ce commentaire

    L'argent fait la loi

    On interdit pas ça rapporte du fric même si ça rend malade, tue, détruits la nature, insectes etc...

  • Banana Joe le 09.12.2019 22:46 Report dénoncer ce commentaire

    chez nous c'est mieux

    La banane de Guadeloupe et de Martinique n'empoisonne personne, et la patate suisse est encore mangeable.

  • luc le 09.12.2019 18:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    made in Europe

    d ou viens le beurre de la Migros ... merci l Europe

  • Jule le 09.12.2019 17:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Du calme

    Se débat sur le glyphosate est tout sauf rationnel!

  • Genfois le 09.12.2019 16:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honteux

    ridicule.... pas mieux finalement que les français qui au lieu de taxer l'huile de palme... l'exemptent de taxes jusqu'à nouvel ordre. Pognon, business, corruption, opportunisme, tous les même !