France

15 mai 2019 18:53; Act: 15.05.2019 19:12 Print

Le recours des parents de Vincent Lambert rejeté

Le traitement de Vincent Lambert, qui vit à l'état végétatif depuis 10 ans, sera stoppé ce mois. Le recours des parents a été rejeté ce mercredi.

storybild

Vincent Lambert. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le tribunal administratif de Paris a rejeté mercredi un recours en urgence des parents de Vincent Lambert, qui demandaient la suspension de la procédure d'arrêt des soins de leur fils tétraplégique, programmée par son médecin-traitant à partir de lundi.

Les parents demandaient au juge des référés de suspendre l'interruption des soins dans l'attente de l'examen d'une plainte déposée devant le Comité international des droits des personnes handicapées (CIDPH) relevant du Haut-commissariat aux droits de l'Homme de l'ONU.

Les requérants invoquaient «l'atteinte grave et manifestement illégale portée au droit au respect de la vie et au droit au recours effectif, qui constituent des libertés fondamentales».

Le jugé des référés «a estimé que le droit au recours effectif était hors de cause, dès lors que le comité des droits des personnes handicapées, qui n'est pas une instance nationale, ne constitue pas une juridiction», selon un communiqué du tribunal.

«Acharnement thérapeutique»

Le médecin traitant de Vincent Lambert a annoncé vendredi à la famille l'interruption des traitements à partir du 20 mai de cet ancien infirmier psychiatrique en état végétatif au CHU de Reims.

Le 24 avril, le Conseil d'Etat avait jugé conforme à la loi la décision collégiale d'arrêt des soins, prise le 9 avril 2018 par le CHU de Reims pour faire cesser un «acharnement thérapeutique» mais contestée par une partie de la famille.

A la suite de cette décision, les parents de Vincent Lambert, catholiques farouchement opposés à l'euthanasie passive, ont déposé un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) et le Comité international de protection des droits des personnes handicapées(CIDPH). Ils ont aussi annoncé avoir saisi le Défenseur des droits.

La CEDH a rejeté leur requête, mais le CIDPH a demandé à la France de suspendre toute décision d'arrêt des soins, dans l'attente d'une instruction sur le fond. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a indiqué que la France répondrait à la demande du comité, mais qu'elle n'était pas tenue, légalement, de la respecter.

Le tribunal administratif a également relevé que gouvernement français «n'avait aucune obligation de respecter» une demande de ce comité.

Il en a conclu que «la mise en oeuvre, sans attendre cet examen, de la procédure d'arrêt de soins, ne constitue pas une atteinte manifestement illégale portée au droit au respect de la vie».

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Sababeach le 15.05.2019 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne route

    Vincent ...bonne route

  • Joël le 15.05.2019 19:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin libre

    l'atteinte grave et manifestement illégale portée au droit au respect de la vie et au droit au recours effectif, qui constituent des libertés fondamentales». Et SA liberté à Vincent on n'en fait quoi. Qu'il puisse partir désormais en paix.

  • Un Lecteur le 15.05.2019 19:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin

    Mais débranchez cette prise!

Les derniers commentaires

  • fâchée le 19.05.2019 12:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    anonyme

    c'est dégueu....., les parents ne respectent pas kes vimontes de leur fils !! Pourquoi ??

  • gilgien maryse le 17.05.2019 14:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mr lambert

    madame monsieur et toutes ces personnes qui se pretendent aimer le probleme n est il pas qu au final les medias ne parlent plus de vous. ne pensez vous pas que votre fils apres toutes ces annees d acharnement n aie pas droit a la paix ..... respect monsieur lambert vous etes fatigue de vous battre et de voir tout ces recours etcccc autour de vous de ma part vous pouvez etre fier de vous.

  • quinette le 16.05.2019 08:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pauvres parents qui croient savoir aimer...

    que les parents lâchent prise....qu'ils arrêtent de croire que leur fils est heureux prisonnier depuis 10 ans de ce corps inerte, surtout qu'ils acceptent le choix de s'en aller que leur fils avait exprimer à sa femme....enfin que les parents partent en vacances par exemple et ne rentrent que pour l'enterrement...!!! une chose est sûre, je plains la femme de Vincent...

    • Madeleine Rouge le 19.05.2019 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      madeleine.rm@bluewin.ch

      Moi aussi elle n'a plus de vie non plus. Que les parents prennent leur fils chez eux, qu'ils installent une chambre spécialement amménagée s'ils veulent absolument le garder en vie malgré son souhait ! Ils aiment TRÈS MAL LEUR FILS. Si cela était le cas il le laisserait partir en paix.

  • New Man le 16.05.2019 06:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La survie de l'espèce humaine

    Le plus dur dans la vie, c'est de perdre son enfant , c'est contraire au principe de reproduction. J'ai perdu ma soeur il y a vingt ans et mes parents en souffrent toujours. Je supporte totalement les parents qui veulent maintenir en vie leur enfant. Respectez ce choix! La vie est trop courte pour être triste.

  • Rafael le 16.05.2019 04:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rip

    C'est horrible, 10 ans, coincé de force à mi-chemin entre la vie et l'au delà. Comme un fantôme... Courage aux proches, il faut faire son chemin. Il ne reviendra pas...