France

04 juin 2011 21:45; Act: 04.06.2011 22:25 Print

Violences après l'interpellation de Kurdes

Des heurts ont éclaté samedi entre manifestants et forces de l'ordre en région parisienne après la perquisition d'un centre culturel kurde et l'interpellation de trois Kurdes, dont un membre du PKK.

Une faute?

Deux interpellations ont eu lieu à Evry et une à Arnouville, au nord de Paris (Val d'Oise), dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet de Paris et confiée à la Sous-direction anti-terroriste , a indiqué une source judiciaire, sans préciser les identités des personnes interpellées.

Lors d'une perquisition à la Maison culturelle kurde d'Arnouville, un homme de la communauté kurde a été interpellé en fin de matinée, et des échauffourées ont éclaté.

Policiers caillassés, mobilier urbain incendié

Le nombre des manifestants a atteint cent à deux cents personnes. Des pierres ont été lancées sur des voitures de police et du mobilier urbain a été brûlé, selon une source judiciaire.

Un policier a été légèrement blessé et dix personnes interpellées. Les forces de l'ordre ont déployé un important dispositif, et le calme est revenu dans l'après-midi.

A Evry, l'interpellation de deux personnes d'origine kurde a entraîné un rassemblement de protestation, et les policiers ont été la cible de projectiles. Les forces de l'ordre ont fait usage de flash-balls et de grenades lacrymogènes.


Le cortège, qui a atteint une centaine de personnes, s'est ensuite dispersé.

Selon le Parti communiste français (PCF) et le président de la Maison culturelle kurde d'Arnouville, l'homme interpellé dans cette ville est Nedim Seven, membre actif du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Dans la soirée, cette information n'était cependant pas confirmée par les sources policières et judiciaires.

D'obédience marxiste islamique, le PKK est considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les Etats-Unis et l'Union européenne.

Le PKK a lancé en 1984 en Turquie une insurrection pour obtenir l'indépendance du sud-est turc. Il revendique aujourd'hui l'autonomie de la région. Le conflit a fait quelque 45'000 morts, selon des chiffres officiels.

(afp)