Zimbabwe

03 mai 2012 13:29; Act: 03.05.2012 14:52 Print

Violeuses d'hommes disculpées

Trois femmes étaient soupçonnées d'avoir abusé d'hommes pour voler leur sperme. Des analyses ADN les ont mises hors de cause.

storybild

Les femmes récupéraient le sperme pour l'utiliser à des fins rituelles et magiques (Photo: AFP)

Une faute?

«On les appelait les «violeuses d'hommes». Trois Zimbabwéennes étaient accusées d'avoir abusé de 17 hommes afin de recueillir leur sperme, lequel devait être utilisé dans d'étranges rites. Les Ministère public a retiré hier les charges contre elles, des analyses ADN les ayant disculpées.

Les jeunes femmes, âgées de 24 à 28 ans, dont deux sœurs, avaient été arrêtées en octobre après que la police eut trouvé 31 préservatifs usagés dans le coffre de leur voiture, après un accident de la circulation.

«La police a arrêté les mauvaises personnes», a indiqué leur avocat, Me Dumisani Mthombeni. L'avocat a précisé que le ministère public avait décidé de poursuivre deux des jeunes femmes pour «vagabondage à des fins de prostitution», délit passible d'une simple amende.

Humiliées à la télévision

Il a ajouté que ses clientes avaient l'intention de poursuivre la police pour arrestations irrégulières et pour les avoir exhibées à la télévision nationale en les accusant d'être des violeuses d'hommes.

Les médias zimbabwéens ont depuis 2009 publié de nombreux articles sur des gangs de belles femmes forçant les auto-stoppeurs à avoir des relations sexuelles – protégées – avec elles, avant de recueillir leur sperme au fond des préservatifs.

Les agressions ont continué, selon la presse, après l'arrestation des trois jeunes femmes. La semence pourrait être utilisée à des fins rituelles et magiques pour garantir bonne fortune et prospérité des affaires.

(afp)