Grande-Bretagne

30 juillet 2014 17:09; Act: 30.07.2014 17:40 Print

Voitures sans conducteur sur route ouverte

Le gouvernement britannique a autorisé mercredi des essais de voitures sans pilote sur la voie publique pour une période dès janvier 2015 dans trois villes restant à sélectionner.

storybild

The interior of a driverless car during testing at the headquarters of motor industry research organization MIRA at Nuneaton in the West Midlands, England, Wednesday, July 30, 2014. British officials says driverless cars will be tested on roads in as many as three cities in a trial program to begin in January. Officials said Wednesday the tests will last up to three years. Sensors and cameras will guide the cars. (AP Photo/PA, Rui Vieira) UNITED KINGDOM OUT NO SALES NO ARCHIVE (Photo: Keystone/AP/rui Vieira)

Une faute?

Le feu vert a été donné par le ministre britannique du Commerce, de l'Innovation et des Compétences Vince Cable, qui a testé une de ces voitures au siège de la société d'ingénierie automobile Mira à Nuneaton (centre de l'Angleterre).

«Nous verrons des voitures sans conducteur circuler dans nos rues dans moins de six mois, faisant de nous un pays à la pointe de cette technologie», a-t-il annoncé. Guidée par un système de capteurs et de caméras, la voiture sans conducteur ne sera donc plus cantonnée à des essais sur routes privées. A l'origine, le ministère des Transports souhaitait rendre possibles ces tests sur la voie publique dès 2013.

A l'issue d'un appel d'offre, trois villes britanniques désirant devenir des terrains d'essais seront sélectionnées. Elles seront alors financées à hauteur de plus de 3 millions de livres (4 millions d'euros) chacune.

Le gouvernement a également lancé une étude, qui sera publiée à la fin de l'année, pour s'assurer que ces voitures sont conformes à la législation en matière de sécurité et de circulation. Il réfléchit également à des changements du code de la route.

Des tests déjà tentés au Japon et aux USA

Deux types de véhicules feront l'objet de cet audit: les voitures où le conducteur peut reprendre rapidement le contrôle de son véhicule et celles complètement autonomes, où il n'y a aucun chauffeur. «Nous créons le meilleur environnement possible à cette technologie pour donner la confiance nécessaire aux entreprises afin qu'elles investissent et créent des emplois hautement qualifiés», a commenté le ministre Vince Cable.

Les groupes automobiles ont cependant averti que les usagers se méfiaient de l'introduction de tels véhicules. «Le jour se rapproche où nous utiliserons des voitures totalement autonomes, mais il faudra un certain temps pour que cela devienne monnaie courante», a expliqué le président de l'automobile club anglais (AA), Edmund King.

Des voitures sans conducteur sont déjà testées sur la voie publique au Japon, et dans plusieurs Etats américains comme le Nevada, la Floride et la Californie. En Europe, la Suède a autorisé ces tests à partir de 2017.

(afp)