Avion abattu en Ukraine

05 avril 2019 00:52; Act: 05.04.2019 05:34 Print

Vol MH17: des banques attaquées en justice

Des banques russes et des sociétés américaines de transfert d'argent sont attaquées en justice par la famille d'une victime du vol MH17.

Voir le diaporama en grand »
Trois ans après le crash du vol MH17, 2000 proches rendaient hommage aux victimes aux Pays-Bas, lors de l'inauguration d'un «bois du souvenir» et d'un mémorial près de l'aéroport d'Amsterdam. Les inaugurations avaient lieu en présence du roi Willem-Alexander et de la reine Maxima. (17 juillet 2017) Dans le «bois du souvenir», des tournesols ont été plantés et le seront chaque été en référence aux champs de fleurs ukrainiens où avaient été retrouvées certaines parties de l'appareil. (17 juillet 2017) Le 14 juillet 2015, une croix commémore le drame du vol MH17, sur le site proche du village de Hrabove (Grabovo) dans la région de Donetsk. Le 17 juillet 2014, une femme et un enfant passent devant le lieu du crash de l'avion. Le 17 juillet 2014, un secouriste se trouve sur le lieu où le Boeing 777 de la Malaysia Airline a été abattu, dans la région de Donetsk. Le 17 juillet 2014, des gens passent devant les restes de l'avion détruit, où des corps humains gisent sur le sol. Le 17 juillet 2014, sur le lieu du drame. Un Boeing 777 a été abattu. Le 17 juillet 2014, un militaire séparatiste pro-Russe sur le lieu du crash. Le 17 juillet 2014, un militaire séparatiste pro-Russe a retrouvé une peluche d'enfant sur le lieu du crash. Le 17 juillet 2014, sur le lieu du drame. Un Boeing 777 a été abattu. Le 17 juillet 2014, un militaire séparatiste pro-Russe prend des photos le lieu du crash. Le 17 juillet 2014, des secouristes se trouvent sur le lieu où le Boeing 777 de la Malaysia Airline a été abattu, dans la région de Donetsk. Le 19 juillet 2014, des secouristes ukrainiens ramassent des corps sur le lieu du drame.,

Une faute?

La famille d'un Américain mort dans la destruction du vol MH17 en Ukraine a porté plainte contre des banques russes et sociétés américaines de transfert d'argent, pour avoir aidé à financer les séparatistes pro-russes. Ces derniers sont accusés d'avoir abattu l'avion.

Dans une plainte enregistrée jeudi au tribunal fédéral de Manhattan, la famille du seul citoyen américain à bord de l'avion de la Malaysia Airlines, qui devait relier en 2014 Amsterdam à Kuala Lumpur, attaque les banques russes Sberbank et VTB Bank, qui ont des bureaux aux Etats-Unis, et les sociétés de transfert Western Union et MoneyGram.

Elle les accuse d'avoir permis l'acheminement de fonds importants aux séparatistes de la République populaire de Donetsk, provenant essentiellement de sympathisants de la diaspora russe résidant aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde. Selon elle, cet argent leur a permis d'acquérir des armes lourdes et de contrôler la partie est de l'Ukraine, d'où le missile a été tiré en 2014.

Loi antiterroriste

La plainte de 63 pages, qui réclame des dommages et intérêts d'un montant non précisé, s'appuie sur une loi antiterroriste américaine de 1992. Cette dernière permet à des victimes américaines du terrorisme de poursuivre aux Etats-Unis ceux qui apportent un soutien matériel au terrorisme.

Parmi les avocats de la famille figure un ex-ambassadeur adjoint américain à l'ONU, David Pressman. «Les hommes qui ont tiré le missile [sur l'avion, ndlr] ne seront peut-être jamais traînés devant les tribunaux, mais tous ceux qui ont aidé à les armer et à les soutenir doivent l'être», a-t-il fait valoir dans un communiqué.

«Les entreprises et les banques, qui ont autorisé la cupidité à régner en maître en fournissant, jour après jour, un moyen fiable à ces terroristes de lever de l'argent, seront obligées de répondre de leurs actes».

Des 298 personnes mortes dans la destruction de l'avion, le 17 juillet 2014, seul le jeune homme de 18 ans avait la nationalité américaine (ainsi que néerlandaise) et peut attaquer en vertu de cette loi de 1992, selon M. Pressman.

Une équipe d'enquêteurs internationaux menée par les Pays-Bas a établi que le vol MH17 avait été abattu par un missile Bouk de conception soviétique, tiré par une batterie mobile amenée de Russie. La Russie a toujours nié toute responsabilité dans la destruction de l'avion.

(nxp/ats)