Egypte

14 décembre 2011 07:43; Act: 14.12.2011 07:50 Print

Vote pour la 2e phase de législatives

Les islamistes égyptiens, qui ont largement dominé le début des législatives, comptent sur une nouvelle phase du vote mercredi pour consolider leur avance.

storybild

Le vote se poursuivra jeudi, et un second tour doit avoir lieu les 21 et 22 décembre. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Les bureaux de vote doivent ouvrir de 08h00 locales (07h00 suisses) à 19h00 (18h00 suisses) pour cette deuxième étape de l'élection des députés, qui concerne le tiers des 27 gouvernorats, notamment Suez (nord-est), Assouan (sud) et Gizeh (qui englobe une grande partie de l'ouest du Caire), soit 18,8 millions d'électeurs.

La première phase, qui concernait notamment les gouvernorats du Caire, d'Alexandrie (nord) et Louxor (sud), a été marquée par un raz- de-marée des islamistes, qui ont réalisé toutes tendances confondues quelque 65% des voix, - dont 36% pour la Frères musulmans et 24% pour les fondamentalistes salafistes-. La percée des salafistes a constitué la principale surprise du vote.

Les formations libérales laïques ainsi que les mouvements de jeunes issus de la révolte contre M. Moubarak sont apparus comme les grands perdants de cette première manche, disputée les 28-29 novembre et 5-6 décembre.

Cette élection dans un pays pionnier du «printemps arabe» fait suite à celles tenues en Tunisie et au Maroc, où les islamistes ont également remporté des succès.

Marathon électoral

Le futur Parlement devra former une commission chargée de rédiger la nouvelle Constitution de l'Egypte, le pays le plus peuplé du monde arabe avec plus de 80 millions d'habitants. La perspective d'un Parlement contrôlé par les islamistes a provoqué l'inquiétude des milieux libéraux et celle de la communauté copte (chrétiens d'Egypte).

Un polémique oppose également l'armée aux Frères musulmans sur les prérogatives du Parlement, notamment en matière de rédaction de la Constitution et de cohabitation avec un exécutif aux mains des militaires en attendant un président élu.

Ce vote se déroule également dans un climat de grave crise économique, avec notamment une chute du tourisme et des investissements étrangers. Le Premier ministre récemment nommé par l'armée, Kamal el-Ganzouri, a estimé dimanche que la situation économique était «beaucoup plus grave que prévu».

La troisième phase du vote pour l'Assemblée du peuple (chambre des députés) se déroulera au début du mois prochain dans le dernier tiers des gouvernorats, et les résultats complets devaient être diffusés vers le 13 janvier.

Le marathon électoral se poursuivra de fin janvier à mi-mars avec l'élection de la Choura, la chambre haute consultative du Parlement égyptien.

(ats)