Etats-Unis

08 novembre 2018 21:28; Act: 08.11.2018 21:59 Print

Washington annonce des sanctions contre Moscou

De nouvelles mesures américaines à l'encontre de la Russie sont prévues dans le cadre de l'annexion de la Crimée.

Voir le diaporama en grand »
Le principal dirigeant des séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, Alexandre Zakhartchenko, a été tué vendredi dans une explosion dans un café au centre de Donetsk. (Vendredi 31 août 2018) Le Pentagone a accordé une aide supplémentaire de 200 millions de dollars à l'Ukraine pour renforcer sa défense. (Samedi 21 juillet 2018) La Maison Blanche a martelé lundi que les Etats-Unis ne reconnaissaient pas l'annexion de la Crimée par la Russie, après des propos ambigus de Donald Trump. (Lundi 2 juillet 2018) Pour faire pression sur le dossier ukrainien, les 28 ont prolongé vendredi de six mois les sanctions économiques contre la Russie. (29 juin 2018) Emmanuel Macron a appelé les parties en conflit à «la mise en oeuvre rapide» des mesures de désescalades dans l'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine. (Samedi 16 juin 2018) Moscou et Kiev se sont exprimés en faveur d'un cessez-le-feu à l'issue d'une réunion consacrée à l'Ukraine à Berlin. (Lundi 11 juin 2018) Une enquête pour sabotage a été ouverte après l'incendie d'un dépôt de munitions en Ukraine. (Mercredi 27 septembre 2017) Un incendie s'est déclaré dans un vaste dépôt de munitions dans le centre-ouest de l'Ukraine, ont annoncé les autorités, qui ont ordonné de fermer l'espace aérien dans un rayon de 50 km du sinistre et ordonné l'évacuation des habitants. (Mardi 26 septembre 2017) Jens Stoltenberg, le patron de l'OTAN, s'est dit favorable à l'envoi de casques bleus dans l'est ukrainien. Il en a parlé avec le chef de la diplomatie russe. (Jeudi 21 septembre 2017) Les séparatistes qui combattent dans l'est de l'Ukraine ont décrété qu'un nouveau cessez-le-feu entrerait en vigueur à partir de vendredi en raison du début de la nouvelle année scolaire, le 1er septembre. (Mercredi 23 août 2017) Les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand ont assuré soutenir «avec fermeté» la mise en place dans l'est de l'Ukraine d'un cessez-le-feu, selon le Kremlin. La trêve devrait avoir lieu pour la rentrée scolaire, prévue le 1er septembre. (Mardi 22 août 2017) Le président français a affirmé que «la France ne reconnaîtra pas l'annexion de la Crimée» par la Russie lors de sa rencontre avec son homologue ukrainien. (Lundi 26 juin 2017 Les dirigeants européens ont donné leur feu vert au prolongement pour six mois des lourdes sanctions économiques imposées par l'UE à la Russie pour son rôle présumé dans le conflit ukrainien. (Jeudi 22 juin 2017) Le président Donald Trump a reçu son homologue ukrainien Petro Poroshenko à la Maison Blanche le 20 juin 2017. (Mardi 20 juin 2017) Sept soldats ukrainiens ont été tués entre samedi et lundi lors d'affrontements avec les séparatistes prorusses dans l'est du pays. La région connaît ces dernières semaines un regain de tension. (Lundi 12 juin 2017 - Image d'archive) Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a entamé mardi une visite de deux jours en Ukraine avec pour objectif de renforcer les relations avec la Suisse. Il s'est rendu dans le sud-est, à Mariupol, où il a rencontré les autorités locales. (Mardi 6 juin 2017) La chambre basse du Parlement néerlandais a approuvé le compromis sur l'accord qui vise à renforcer le dialogue politique et les échanges économiques entre l'UE et l'Ukraine. (30 mai 2017) Kiev a accusé la Russie d'avoir mené une cyberattaque contre le site de la présidence ukrainienne. (Mardi 16 mai 2017) L'explosion d'une mine a tué un membre de la mission d'observation spéciale de l'OSCE en Ukraine. (Dimanche 23 avril 2017) Des soldats Ukrainiens sur la ligne de front en mars 2017, près de Donetsk. (Jeudi 13 avril 2017) L'arrêt des liens commerciaux entre Kiev et l'Est rebelle, décrété par le président ukrainien mercredi 15 mars, semble constituer un tournant. (Mardi 21 mars 2017) Les Etats-Unis ont renouvelé leur condamnation de l'occupation de la Crimée par la Russie et demandé à ce que cette annexion prenne fin immédiatement, a indiqué le porte-parole du Département d'Etat. (Jeudi 16 mars 2017) Bruxelles a décidé de proroger jusqu'en septembre les sanctions prises contre des individus et des sociétés russes originaires de Crimée. Sur la liste des personnes sanctionnées, figurent des conseillers du président russe Vladimir Poutine. (12 mars 2017) Des activistes urkainiens bloquent la route entre Mariupol et Donetsk le 2 mars 2017. La situation s'est dégradée pour les civils dans la région. (vendredi 10 mars 2017) Kiev devrait chercher à convaincre la plus haute juridiction de l'ONU que Moscou soutient le «terrorisme» dans le conflit impliquant des rebelles séparatistes prorusses qui déchire l'est de l'Ukraine. (Lundi 6 mars 2017) Le Fonds monétaire international et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire. L'arrangement pourrait permettre à ce pays en proie à un conflit dans sa partie orientale et à d'énormes difficultés économiques de recevoir une nouvelle aide au premier semestre. (Dimanche 5 mars 2017)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi de nouvelles sanctions ciblées contre trois personnes et neuf entités en lien avec l'annexion russe de la Crimée et des violations des droits humains dans des régions d'Ukraine contrôlées par la Russie.

Parmi les cibles de ces nouvelles mesures punitives étasuniennes figurent un ancien commandant de l'artillerie russe, Vladimir Zaritski, fondateur d'une entreprise qui opère en Crimée, ainsi qu'un agent des services de renseignement russes (FSB), Andreï Souchko.

Ce dernier est «soupçonné de l'enlèvement extrajudiciaire en 2017 d'un militant tatar criméen qui s'opposait à l'occupation russe et d'avoir ensuite participé à des violences à son encontre», a déclaré le département américain du Trésor dans un communiqué.

La troisième personne visée est un vice-ministre de la Sécurité de la République autoproclamée de Lougansk, Alexandre Bassov, également accusé de «violations graves des droits humains dans un territoire occupé par la force par le gouvernement russe». Son ministère est également ajouté à la liste noire américaine, ainsi que huit autres entités, essentiellement des entreprises qui opèrent en Crimée et participent ainsi, selon Washington, à légitimer son annexion par Moscou.

Sanctions plus globales annoncées

Ces sanctions financières visent à empêcher à ces personnes et entités de faire affaire avec des Américains et à leur interdire l'accès au marché des Etats-Unis. Dans une déclaration solennelle le 25 juillet, l'administration américaine a réaffirmé qu'elle ne reconnaîtrait pas l'annexion de la Crimée par la Russie.

Selon le département d'Etat américain, les nouvelles sanctions «soulignent le partenariat résolu des Etats-Unis avec l'Ukraine et l'Union européenne pour s'opposer ensemble» à l'attitude de Moscou dans ces régions ukrainiennes.

L'administration Trump a aussi fait savoir cette semaine qu'elle imposerait prochainement des sanctions économiques plus globales contre la Russie pour son rôle dans l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal au Royaume-Uni, imputé par Washington aux autorités russes.

(nxp/ats)