Gaza

14 juillet 2014 20:12; Act: 17.07.2014 11:57 Print

Washington met en garde Israël

Les Etats-Unis ont mis en garde lundi contre une offensive terrestre israélienne dans la bande de Gaza, estimant qu'une telle opération mettrait davantage de civils en danger.

Sur ce sujet
Une faute?

La Maison Blanche s'est toutefois gardée de critiquer son allié israélien pour les civils tués dans les bombardements contre l'enclave palestinienne, ajoutant qu'Israël avait le «droit» et la «responsabilité» de protéger ses citoyens contre les tirs de roquettes du Hamas.

«Personne ne veut voir une invasion terrestre parce que cela mettrait en danger davantage de civils», a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, lors du point de presse quotidien.

C'est la première fois que la Maison Blanche met en garde publiquement Israël contre une invasion de la bande de Gaza même si d'autres responsables américains, comme le secrétaire d'Etat John Kerry, avaient déjà dit qu'ils verraient mal un tel développement.

Cette mise en garde reflète l'inquiétude grandissante des Américains sur une éventuelle aggravation de la situation.

La Maison Blanche, qui a offert sa médiation pour tenter de résoudre le conflit, a répété combien elle était préoccupée par le nombre de victimes civiles.

John Earnest a cependant refusé de répondre à la question de savoir si Israël, qui utilise le système américano-israélien de défense anti-aérien Iron Dome pour se protéger des roquettes tirées de Gaza, fait un usage approprié de sa force, étant donné le nombre croissant de victimes à Gaza au septième jour de son offensive visant à stopper ces tirs de roquettes du Hamas palestinien.

Il a plutôt reporté la responsabilité sur les radicaux palestiniens, leur demandant de prendre les mesures nécessaires pour alléger les souffrances des civils à Gaza.

«Nous avons besoin que le Hamas cesse de lancer des roquettes qui mettent la vie des Israéliens en danger», a-t-il dit. «De la même manière, les Etats-Unis sont très inquiets au sujet des civils palestiniens dont les jours sont en danger».

«C'est pour cette raison que nous demandons instamment aux responsables israéliens et palestiniens de faire tout le nécessaire pour essayer de préserver la sécurité et le bien-être des civils de chaque côté de la frontière».

(afp)