Eections russes

08 décembre 2011 21:51; Act: 08.12.2011 21:53 Print

Washington se défend de toute ingérence

Les Etats-Unis ont rejeté jeudi les accusations du Premier ministre russe Vladimir Poutine selon qui Washington aurait fomenté la contestation contre les législatives, se défendant d'avoir envoyé des «signaux» à l'opposition.

Sur ce sujet
Une faute?

«Il n'y a rien de moins vrai», a déclaré à des journalistes un porte-parole du département d'Etat, Mark Toner, à propos des déclarations de M. Poutine, qui a accusé jeudi la secrétaire d'Etat Hillary Clinton d'avoir «donné le la pour certains activistes à l'intérieur du pays».

«Ils ont entendu le signal et, avec le soutien du département d'Etat, ont commencé à travailler activement», a ajouté le Premier ministre russe. M. Poutine a également dénoncé le versement de «centaines de millions de dollars» de fonds étrangers «dans les activités politiques de notre pays».

Les programmes américains «sont conçus pour soutenir un processus électoral plus transparent, libre et équitable. Pas pour favoriser tel ou tel parti ou programme politique», a rétorqué le porte-parole de la diplomatie américaine.

«Nous nous dressons, comme nous l'avons fait et continuerons à le faire partout dans le monde, pour que les gens aient le droit d'exprimer leurs opinions et leurs aspirations démocratiques», a poursuivi M. Toner. «Il ne s'agit pas d'envoyer des signaux».

(ats)