Armes nucléaires

02 février 2019 11:55; Act: 03.02.2019 07:21 Print

Washington va pouvoir moderniser son arsenal

Les Etats-Unis utilisent la violation du traité INF par Moscou pour se doter de nouvelles armes nucléaires, notamment un missile de croisière interdit par l'accord.

storybild

Le retrait du traité INF par Washington et Moscou pourrait relancer une course aux armements. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le retrait annoncé des Etats-Unis du traité INF sur les missiles de portée intermédiaire avec la Russie risque de relancer la course aux armements. Mais il permettra aussi à Washington de moderniser son arsenal nucléaire, un objectif publiquement annoncé depuis un an.

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi que les Etats-Unis lançaient le processus de retrait du traité INF, qui sera effectif dans six mois, «à moins que la Russie respecte ses obligations en détruisant tous ses missiles, lanceurs et équipements qui violent le texte».

Washington dénonce depuis plusieurs années le développement par Moscou de systèmes violant le traité INF. Mais les Etats-Unis ont aussi annoncé publiquement leur intention de se doter de nouvelles armes nucléaires.

Deux nouvelles armes

En publiant en février 2018 leur nouvelle posture nucléaire, les Etats-Unis avaient prévenu qu'ils avaient l'intention de se doter de deux nouvelles armes: un nouveau type de missile nucléaire de faible puissance, qui sera lancé depuis un sous-marin (une catégorie qui n'est pas visée par le traité INF), et un nouveau type de missile nucléaire de croisière qui violerait l'accord INF.

Ce nouveau missile - qui n'entrerait en service que d'ici une dizaine d'années - ne représenterait une violation du traité que s'il était déployé, avait alors assuré le Pentagone, soulignant que lancer le programme de recherche et développement n'était pas interdit par le traité signé en 1987 avec Moscou.

A compter de samedi, «nous ne sommes plus liés par les contraintes» du traité INF, a indiqué vendredi à l'AFP un porte-parole du Pentagone, Johnny Michael.

Fonds de développement

Le budget 2019 du Pentagone prévoit des fonds pour le développement de ce nouveau missile terrestre de portée intermédiaire et «nous sommes encore en phase de recherche», a précisé le porte-parole. En fait, le Pentagone préparait déjà sa réponse au missile russe 9M729, dont la portée maximale est de 480 km seulement assure Moscou, alors que Washington, soutenu par les alliés de l'Otan, affirme que ce missile russe a déjà été testé sur des distances bien supérieures.

Pour Jeffrey Price, de la Johns Hopkins University, le traité INF avantage les Etats-Unis car, s'il interdit tous les missiles sol-air ayant une portée de 500 à 5500 km, qu'ils soient conventionnels ou intermédiaires, ceux qui sont lâchés par des bombardiers ou tirés depuis des sous-marins ne sont pas concernés.

Or les Etats-Unis ont «la marine et l'armée de l'air les plus puissantes du monde» et le traité «prive la Russie d'une capacité militaire importante», a tweeté cet ancien responsable du Pentagone.

4600 armes nucléaires

Selon les chiffres du groupe anti-nucléaire Union of Concerned Scientists, l'arsenal nucléaire des Etats-Unis se monte à 4600 armes nucléaires, dont 1740 sont déployées et prêtes à être utilisées à tout moment, et 2922 stockées.

Dix sous-marins de l'US Navy armés de missiles nucléaires patrouillent les mers en permanence, souligne ce groupe. La Russie dispose d'un nombre similaire de têtes nucléaires, mais ses sous-marins nucléaires sont en mauvais état, comme l'ont montré plusieurs accidents ces dernières années.

La Chine, qui cherche à affirmer sa suprématie militaire en Asie, possède elle aussi des missiles de portée intermédiaire. Selon les experts, 95% des missiles chinois violeraient le traité INF si Pékin en était signataire.

Pour Michael Krepon, du Stimson Center, «nous nous dirigeons vers une nouvelle course aux armements nucléaires». «Quand on a un budget de la Défense qui est 10 fois celui de la Russie et 5 fois celui de la Chine, on peut se permettre une course aux armements», indique-t-il dans une tribune au magazine Forbes. «Mais les courses aux armements finissent mal: même quand on gagne, on voit sa sécurité affaiblie.»

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • neurone le 02.02.2019 14:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trop cooool!

    super nouvelle ! merci à vous de nous prouver une fois de plus que l'évolution nous rend de plus en plus intelligent et que la sagesse nous guide. c'est tellement cool qu'on travaille pour rendre ce genre de choses possible ! Dormez en paix, les grands de ce monde veille sur nous.

  • Hulot le 02.02.2019 13:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stupidité humaine !

    On dépense de milliards pour produire des armes de destruction massive juste pour équilibrer des menaces hypothétiques , alors que tout le monde sait que si on le utilisait ce serait l'apocalypse assurée !

  • A-Tom le 02.02.2019 13:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui ne dit rien consent

    Quel est le but ? On sait que les guerres ne profitent qu'à de très très riches familles "l'argent est le nerf de la guerre". Les principaux perdant dans cette stratégie sont les populations qui ont l'obligation de s'affronter. Sauf que si ces détraqués s'amusent avec ce genre d'Arsenal c'est tout simplement le l'apocalypse qui s'annonce. À quoi rime cette épée de Damoclès? Viser la fin du monde? Et on nous parle de croissance etc... si c'est ainsi il faut savoir que continuer comme cela c'est soutenir cet état de fait.

Les derniers commentaires

  • George Wxyz le 03.02.2019 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cold War II

    C'est effectivement beaucoup mieux quand un "pacifiste" dirige les USA. Un président pas belliqueux, intelligent... Heureusement qu'ils n'ont pas élu un va-t-en guerre... Mais on est tranquille, parce que du côté russe, on a quelqu'un de droit, honnête, humain et tout aussi pacifiste... Heureusement...

  • Oncle Sam radote le 02.02.2019 21:41 Report dénoncer ce commentaire

    Faut oser dire violation du traité

    Ah ah ah, l'excuse de la violation de traité ou l'art de s'enfoncer dans les bas-fonds tout seul comme des grands. Notre nouveau missile interdit, c'est la faute à... je ne veux pas la paix, surtout.

  • Mmmmm le 02.02.2019 21:15 Report dénoncer ce commentaire

    Que penser?

    Le seul pays à avoir utilisé larme atomique contre des civils cest les USA. Au nom de La Liberté les US se permettent beaucoup de choses que même les dictatures les plus fou nose....étrange!

  • Big Mac le 02.02.2019 20:23 Report dénoncer ce commentaire

    faut vite apprendre l'anglais

    Les USA sauveront le monde. C'est sûr! Je rigole pas, j'ai vu ça suf Netflix. Et tous les énnemis du peuple américain finiront à Goulagtanamo.

  • Karesz le 02.02.2019 20:22 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de effort SVP.

    Pas beaucoup imagination. Le même photo pour illustre les articles Américain et Russe.