Conflit ukrainien

21 avril 2019 23:00; Act: 22.04.2019 12:04 Print

Zelensky veut «relancer» le processus de paix

Fraîchement élu, le président Volodymyr Zelensky espère mettre un terme à la guerre qui ravage l'est du pays en relançant les accords de paix impliquant la Russie.

Une faute?

Le président ukrainien élu Volodymyr Zelensky a déclaré dimanche souhaiter «relancer» le processus de paix impliquant la Russie sur la guerre dans l'est séparatiste prorusse. Il espère «arrêter le feu» et libérer les prisonniers ukrainiens en Russie.

Près de 13 000 morts

«Nous allons poursuivre le processus de Minsk, nous allons le relancer», a-t-il déclaré à la presse au cours de sa première conférence de presse après son élection à la présidence. Il faisait référence aux accords de paix signés en février 2015 dans la capitale bélarusse sous l'égide de Kiev, Moscou, Paris et Berlin.

Baptisés Accords de Minsk 2, ces documents ont permis de réduire considérablement le niveau des violences, sans pour autant mettre fin aux hostilités. Le règlement politique du conflit reste lui au point mort. Près de 13 000 personnes ont été tuées en cinq ans dans la guerre dans l'est de l'Ukraine.

Alors que de nombreuses trêves ont été annoncées par les belligérants, mais jamais respectées, l'Ukraine et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes, ce que Moscou dément malgré les éléments en ce sens relevés par plusieurs médias internationaux.

Libération des prisonniers

«Le plus important» est «de cesser le feu», a encore fait valoir M. Zelensky. «La tâche numéro un est de faire revenir tous nos prisonniers, nos marins», a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il ferait «tout pour faire revenir nos gars chez eux».

Kiev et l'Occident dénoncent la détention par la Russie et les séparatistes de plusieurs dizaines d'Ukrainiens, considérés comme prisonniers politiques ou de guerre dans leur pays.

Parmi ceux-ci figurent notamment le cinéaste Oleg Sentsov, condamné par la justice russe à 20 ans de camp pour «terrorisme», et 24 marins ukrainiens faits prisonniers en novembre 2018 après un incident armé près du détroit de Kertch, au large de la Crimée annexée par la Russie il y a cinq ans.

L'Ukraine et l'Occident ont accusé la Russie d'avoir bloqué les négociations sur la libération de prisonniers dans l'attente d'un éventuel changement de président à Kiev.

(nxp/ats)