Turquie

11 janvier 2018 13:39; Act: 11.01.2018 13:39 Print

L'enfant sur cette photo poignante n'a rien vu venir

L'image d'un garçon démuni regardant avec fascination une salle de fitness a fait sensation sur les réseaux sociaux au Moyen-Orient. Le propriétaire du club lui a tendu la main.

Une faute?

Omer Yavuz marchait dans une rue d'Adiyaman, dans le sud de la Turquie, lorsque son regard s'est arrêté sur un jeune garçon. L'enfant se tenait là, immobile, fixant avec admiration l'intérieur d'une salle de fitness. Malgré le froid, il portait des sandales sans chaussettes et sur son épaule droite pendait un kit de cirage de chaussures, un indicateur de la pauvreté qu'il devait sans doute affronter. Omer a photographié cette scène poignante et en une fraction de seconde, a pris la mesure de la puissance de ce cliché. «Cela m'a brisé le coeur et j'ai voulu le partager avec tout le monde», explique ce charpentier de 28 ans à BuzzFeed.

L'image, prise le 2 janvier, a bouleversé de nombreux internautes au Moyen-Orient. Particulièrement touché, le propriétaire du fitness apparaissant sur l'image a partagé la publication d'Omer et demandé au public de l'aider à retrouver cet enfant. «Si quelqu'un connaît ce frère, s'il vous plaît contactez-le. Nous connaissons très bien ce sentiment. Il aura un accès gratuit à notre salle de fitness à vie», a écrit Mustafa Kucukkaya, qui a lui-même vécu son enfance dans la misère. La magie des réseaux sociaux a opéré, et l'image vue des centaines de milliers de fois. «Il devrait être à l'école», a commenté un internaute attristé.

Réfugié syrien de 12 ans

Deux jours après, dans la ville de 220'000 habitants, un membre du club de gym a repéré le jeune garçon qui travaillait sur un trottoir. Evidemment, il ignorait totalement que les réseaux sociaux le recherchaient désespérément. «Il ne savait pas du tout que la photo était devenue virale», explique Mustafa. Malgré des difficultés de langage, l'enfant est parvenu à raconter son histoire: il s'appelle Mohammed Hussein, 12 ans, et il est un réfugié syrien. Sa famille gagne de l'argent en vendant du papier et du métal qu'elle récupère dans les poubelles. En apprenant qu'il avait gagné un abonnement à vie dans cette salle de fitness qui le faisait tant rêver, Mohammed était aux anges. «C'est un gamin adorable qui sait comment s'amuser dans des circonstances difficiles», a résumé Mustafa.



En une semaine, l'enfant, qui suit un programme de remise en forme pour adolescents, a déjà perdu un peu de poids. Depuis, Mustafa croule sous les demandes de personnes cherchant à venir en aide à la famille du préadolescent. «De riches hommes d'affaires ont appelé», a confirmé le propriétaire de la salle de gym.


(joc)