Sion

06 décembre 2018 22:34; Act: 06.12.2018 22:44 Print

«Aucun contact avec ma fille depuis cinq mois»

Une quarantaine de Romands ont manifesté jeudi pour dénoncer les dysfonctionnements dans la protection de l’enfance.

storybild

Une quarantaine de Romands ont manifesté jeudi soir à Sion en faveur de la coparentalité.

Sur ce sujet
Une faute?

Chaque jour, 43 couples divorcent en Suisse. Et quelque 31 enfants mineurs se retrouvent ainsi soit avec deux lieux de vie soit en rupture avec un des deux parents. Ce dernier scénario est à l’origine d’une manifestation organisée jeudi soir à Sion par plusieurs mouvements romands. La marche a réuni une quarantaine de personnes engagées en faveur du droit de l’enfant d’être élevé par ses parents.

Dérives multisectorielles

«Les dérives des instances judiciaires et des différents intervenants dans la protection de l’enfance ont des conséquences catastrophiques. Des parents sont privés de leurs enfants et entraînés dans un mécanisme infernal, souvent à cause de dénonciations abusives», a dénoncé Isabelle Vuistiner, une des organisatrices de la manifestation. Fred, 34 ans, est venu du Jura bernois. «Je n’ai pas eu le moindre contact avec mes enfants depuis juillet. Je me bats pour que mon droit de visite soit réinstauré». Pour le Valaisan David*, la traversée du désert a été plus longue: «J’ai été acquitté des graves accusations de mon ex-femme. Mais il a fallu huit ans de procédure pour que je puisse enfin revoir ma fille.»

Les organisateurs veulent faire du 6 décembre la Journée internationale de la coparentalité. La date ne relève pas du hasard: elle marque l’anniversaire du décès d’un Valaisan qui s’est suicidé après avoir été privé de contacts avec son enfant. Un autre drame pour le même motif se serait produit il y a deux semaines en Valais.

*Prénom d'emprunt


(apn)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sarah M. le 06.12.2018 22:58 Report dénoncer ce commentaire

    Système pourri et injuste

    Où sont les féministes, qui se battent soi-disant pour l'égalité? On les entend moins, tout à coup. Comme c'est étrange... Elles ne veulent l'égalité que quand ça les arrange. Courage à tous les pères qui se battent contre ces terribles injustices!

  • Justine le 06.12.2018 22:54 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres enfants

    Monsieur Rouiller hélas le SPJ aura encore besoin de vous, ces personnes abusent de leur pouvoir soit pas incompétence soit par un déficit de conscience,le bon sens ne s'apprend pas. Tout ce personnel devrait passer un test psychologique avant l'embauche car une bonne partie a des problèmes,on ne fait pas ce job par hasard.

  • sylstem le 06.12.2018 22:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    juste la vérité

    Vous verriez dans le canton du Jura, c'est identique, une fille de 21 ans a réussi à voir sa petite soeur de bientôt 3 ans, tenez vous bien, 2 heures en 23 mois, je vous parles même pas de la maltraitance que subit l'enfant de bas âge, et tout ça grâce au autorités jurassienne, bravo, la lenteur du système n'a rien na voir, j'appelle ce prôné la maltraitance, qu'elle honte dans un pays comme la Suisse.. Preuve à l'appui, si vous saviez le reste, vous tonberiez de haut... Pffff.

Les derniers commentaires

  • Nath le 07.12.2018 20:50 Report dénoncer ce commentaire

    Pas tous à la meme enseigne merci

    En 9 ans, un papa qui présente présente 18 femmes différente a sa fille et qui a l heure actuelle se tient avec un gars qui a abusé de 2 mineures et je devrais laisser ma fille avec lui.......mais vous rigolez ou quoi!

  • Une Femme le 07.12.2018 17:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mère inattaquable - mère maltraitante

    Pourquoi donne-t-on automatiquement la garde aux mères? C'est dépassé et inacceptable. Certaines en profitent et font tout pour éloigner les enfants de leur père. Les juges sont débordés, les procédures longues et qui en paient les frais? Les enfants et des hommes désespérés.

    • Fabrice le 07.12.2018 19:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Une Femme

      Hé oui très bon résumé

    • Un Homme le 07.12.2018 22:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Une Femme

      Les juges font exprès de faire durer les procédures pour épuiser et ruiner les pères. Quand ils sont exsangues...ils peuvent plus facilement laisser tomber leur couperet en limitant au maximum les recours. Entre les juges, les services de protection de l'enfance et les avocats, c'est comme une corrida où l'on sait que cela finira par la mise à mort sociale du père qui fait office de taureau dans ce spectacle morbide qui n'amuse que les juges sadiques, les avocats avides et les mères vénales et égoïstes.

  • Warrior le 07.12.2018 08:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Système saturé

    Et dans le cas de violence psychologique de la part du père ça se passe comment? Et ben c'est la mère qui n'est pas entendue et est accusée de monter les enfants contre le père et qui paie le prix fort de toutes les mères qui ont abusés de fausses déclarations et se bat dans le vide pour protéger leurs enfants! Et les enfants continuent de subir en cotoyant leur père sans que personne n'intervienne! Arrêter de faire des généralités et dire que c'est toujours les pères qui subissent et sont des pompes à fric! Il y a des milliers de cas et chaque cas est différent! Le problème c'est le manque de professionnalisme dans les APEA et les OPE car ces personnes gagnent leur vie en faisant ce travail (on a tous besoin d'argent non?) et ont des émotions et un passé qui les influencent dans leurs décisions! D'où les disparités cantonales et intercantonales! Ils sont surchargés de dossiers et appliquent des lois avec des flous juridiques qui sont en retard par rapport à la réalité et les mentalités actuelles! Le tout gouverné par le fric et le besoin de reconnaissance sociale et politique! Et ceux qui trinquent en 1ers sont les enfants mais aussi les parents sains derrières coincés dans l'engrenage durant des années au prix de stress et de boulversements émotionnels qui se répercutent également sur les enfants!

  • bambou le 07.12.2018 08:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    MES DAMES nous vallons mieux que ça!!

    je suis une maman DIVORCÉE de trois enfants ( ils ont début de la vingtaine aujourd'hui) je soutiens tout ses pères qui se battent pour avoir leurs enfants près d'eux !! MES DAMES ARRÊTER DE PRENDRE VOS EX- MARI POUR DES COMPTE EN BANQUE AYEZ UN PEU DS FIERTÉ ET N'ÉCOUTEZ PAS LES AVOCATS CAR C'EST EUX AUSSI QUI METTENT LA ZIZANIE AVEC L'ARGENT....mes 2 divorces ont été fait à l'amiable avec aucun droit de garde arrangement entre nous, car j'estime que nous avons fait des enfants ensemble mais pas des paquets poste que l'on doit ramener a 18h!!!!Précise si non c'est avocat.... Et j'ai aussi bosser pour les élever!! Arrêtez de faire souffrir vos enfants !!! Messieurs je vous soutiens haut et fort battez vous pour vos droit c'est vos enfants aussi et pas seulement des géniteurs et des payeurs

    • lili le 07.12.2018 15:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @bambou

      À quand vos 3èmes mariage et divorce..??? Vous y pensez, vous, à ça..???

    • Henri Deveau le 07.12.2018 23:05 Report dénoncer ce commentaire

      Les vrais victimes sont les enfants

      Et bien... "un" divorce n'est pas une période très réjouissante pour un enfant, même s'il est amené en douceur par les parents. Mais là, vos enfants (en tout cas l'un de vos enfants) ont vécu DEUX divorces.... Les pauvres.

  • GJ le 07.12.2018 08:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A NOUS

    22 décembre a Bern manifestation gilet jaune rejoingnez nous sur Gilet jaunes suisse stop taxes et surtaxes. on discute sur telegram

    • ruedu le 07.12.2018 15:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @GJ

      rien a voir avec l'article...