Sion

14 février 2020 21:37; Act: 14.02.2020 21:37 Print

«Avec la pluie, la neige et le froid, c'était idéal»

Les pompiers et les ambulanciers de Sion ont organisé jeudi un exercice grandeur nature. Le scénario? Deux voitures ont été accidentées, durant un rodéo routier.

Crédit photo: Pompiers de Sion
Sur ce sujet
Une faute?

Des Sédunois ont été interloqués jeudi, en voyant une scène peu banale. «Les ouvriers du chantier de Cour de Gare ont démoli deux voitures, à grands coups de pelle mécanique. C'était vraiment bizarre. D'ordinaire, lorsqu'il s'agit de dégager des voitures mal stationnées, on fait appel à une dépanneuse», explique l'un d'eux.

En fait, les ouvriers en question agissaient pour la bonne cause. Ils étaient simplement en train de préparer un exercice pour les pompiers et les ambulanciers de Sion. «C'est toujours un challenge pour nous d’organiser des exercices réalistes. En l’occurrence, nous avons simulé un rodéo routier avec deux voitures qui ont effectué des tonneaux. La première s'est immobilisée sur un tas de terre, l'autre en équilibre sur un mur», décrit le commandant des pompiers David Vaquin.

Susciter des vocations

Une quinzaine de soldats du feu et deux équipages d'étudiants ambulanciers ont ainsi collaboré pour désincarcérer les fausses victimes. Quant au lieu, en plein centre-ville, il n'a pas été choisi par hasard. «Pour nos exercices, nous sommes toujours à la recherche d’emplacements réalistes et cette proximité avec la population nous permet également de faire découvrir nos activités et susciter des vocations. Il y a aussi un côté préventif. Les gens ne se rendent pas forcément compte de la violence des accidents», poursuit David Vaquin.

Les conditions météo, qui en auraient refroidi plus d'un ce soir-là, ont néanmoins ravi le major Vaquin. «On a été gâtés! Pluie, neige, boue, obscurité... Tous les ingrédients étaient réunis pour coller au plus près de la réalité. C'est en effet souvent dans ce genre de situation que de graves accidents se produisent.»

Et Nicolas Mariéthoz, responsable des ambulanciers, d'ajouter: «Les patients simulés ont été évalués et pris en charge par deux équipages d’étudiants ambulanciers, puis transférés aux urgences, à Sion. Un débriefing a ensuite été conduit, dans le but d'optimiser les compétences des étudiants, notamment en ce qui concerne les aspects interdisciplinaires, les décisions thérapeutiques et les stratégies mises en place.»

(xfz)