Homonymie

11 mai 2011 06:57; Act: 11.05.2011 09:58 Print

«Ben Laden» a eu une vie sexuelle intense en Valais

Un taureau portant le nom de leader d'al-Qaida a fertilisé des dizaines de vaches de la race d'Hérens. Certaines de ses descendantes ont brillé au combat.

storybild

Lors de la finale cantonale en 2007, «Clairon», une fille du taureau «Ben Laden», avait remporté le titre dans sa catégorie, celle des primipares.

Sur ce sujet
Une faute?

Les lecteurs attentifs du programme officiel des combats de la première «Finale nationale de la race d'Hérens» ont pu être étonnés par le pédigrée d'une des vaches en lice dimanche dans l'arène d'Aproz (VS). En effet, le nom de «Ben Laden» apparaissait dans la fiche de «Pigalle», une concurrente de 690kg de la 1re catégorie.

Etait-ce le fruit d'une erreur d'impression, d'une blague de mauvais goût? «Pas du tout! «Ben Laden» est un taureau né en octobre 2001 dans mon élevage, répond Lucien Carthoblaz, éleveur à Nendaz. Je l'ai appelé ainsi en référence à l'actualité de l'époque. Le propriétaire de «Manhatan», la reine des reines (n.d.l.r.: cette vache est née le... 11 septembre 2001) a fait la même chose. On se base souvent sur l'air du temps pour trouver des noms. Le père de Ben Laden s'appelait, par exemple, Caprio, en hommage à l'acteur Leonardo di Caprio dont on parlait beaucoup à ce moment». Il précise que avoir donné le nom d'un leader d'une organisation terroriste à son taureau n'a jamais choqué personne dans le milieu.

«Ben Laden est devenu dangereux»

Lucien Carthoblaz explique que son taureau a sailli une «volée» de vaches durant la saison 2002-2003 et qu'il s'est avéré génétiquement un très bon coup. Une de ses filles «Clairon» a en effet gagné la couronne dans la catégorie des primipares lors de la finale cantonale en 2007.

«Ensuite, Ben Laden est devenu un peu dangereux et je l'ai échangé contre un autre taureau auprès d'un autre éleveur. Par la suite, je ne sais pas ce qu’il est devenu et s'il a encore changé d’éleveur» poursuit-il.

Renseignements pris, «Ben Laden» a survécu en Valais moins longtemps que son homonyme au Pakistan. «Le taureau «Ben Laden», né le 30 octobre 2001, a été mené à l'abattoir Bell SA à Cheseaux-sur-Lausanne le 2 juin 2004», indique une employée du registre national de la banque de données centrale sur le trafic des animaux qui comptabilise tous le bétail en Suisse.

Une vie sexuelle enviable...

Ce décès n'émeut guère son premier propriétaire: «Presque 3 ans de vie pour un taureau de la race d’Hérens, c’est tout-à-fait honorable. Certains taureaux vivent à peine plus d'une année».

«Le Ben Laden version bovine a eu une vie sexuelle que certains pourraient lui envier, note, pour sa part amusé, un autre éleveur, sous couvert de l'anonymat. En moins de 3 ans, on peut estimer qu'il a eu des rapports avec une cinquantaine de Valaisannes et il était payé pour cela. A quelque 100 francs la saillie, ce taureau s'est avéré très rentable!».

(gco)