Bulle

03 mai 2011 16:47; Act: 04.05.2011 09:15 Print

«Erhard Loretan a rejoint son fils Ewan au Ciel...»

Plusieurs centaines de personnes ont rendu, lors d'une cérémonie religieuse, un dernier hommage au guide fribourgeois.

Voir le diaporama en grand »
Erhard Loretan est décédé accidentellement en Valais, le 28 avril 2011, le jour de son 52e anniversaire. Ses obsèques ont eu mardi 3 mai, à Bulle, dans sa Gruyère natale. La cérémonie s'est déroulée en l'église Saint-Pierre-aux-Liens. L'église était bondée. près d'un millier de personnes avait fait le déplacement. A l'issue de l'office, l'émotion était vive au sein de la famille Parmi les personnes présente, André Georges, le compagnon de cordée d'Erhard Loretan. ou encore Jean Troillet. A l'issue de la cérémonie, le cercueil d'Erhard Loretan a été emmené. Il sera incinéré dans l'intimité. La célébration du dernier adieu à Erhard Loretan, décédé le jeudi 28 avril 2011, avait été annoncé dans cet avis mortuaire de la famille. Le 28 avril, il a fait une chute fatale en gravissant une arête avec une cliente en Valais, au Grünhorn, à une altitude de 3800 mètres. Le 23 mars 2011, lors d'un sujet de l'émission de la TSR «Passe-moi les jumelles» avec André Georges (à droite) et Benoît Aymon (au centre). En 1995, Erhard Loretan est entré dans la légende de l'alpinisme. Il était devenu le troisième homme à terminer l'ascension des 14 sommets de plus de 8000 mètres après Reinhold Messner et Jerzy Kukuczka. Ce livre, sorti en 1996 aux Editons La Sarine, revient sur cette performance et a été vendu à plus de 25'000 exemplaires. Un record pour un ouvrage de montagne. L'alpiniste fribourgeois était aussi réputé pour ses éclats de rire et une bonne humeur communicative. Le 24 décembre 2001, sa vie avait basculé. L'homme avait perdu les nerfs face aux pleurs de son fils unique et avait secoué le bébé de 7 mois, qui devait décéder à l'hôpital. L'alpiniste avait été reconnu coupable d'homicide par négligence et condamné à quatre mois d'emprisonnement avec sursis en 2003. Il avait déclaré avant le jugement: «La peine que vous m'infligerez n'est pas vraiment importante par rapport à ce que je vais subir jusqu'à la fin de mes jours». Erhard Loretan avait consenti à ce que son nom soit publié afin d'attirer l'attention sur le syndrome du bébé secoué. Loretan en 1994. Erhard Loretan pose avec André Georges, guide également, dans les montagnes bernoises en 1986. En 1998, avec Robert Allenbach et Doelf Reist. De gauche à droite, les aventuriers Jean Troillet, Mike Horn et Erhard Loretan en 2001 à Cointrin.

Sur ce sujet
Une faute?

La «célébration du dernier adieu» à Erhard Loretan s'est déroulée mardi après-midi en l'église Saint-Pierre-aux-Liens, à Bulle. Dans un édifice plein à craquer, la cérémonie catholique très émouvante a duré plus de deux heures. Elle a attiré la foule: des parents, des amis (dont les alpinistes Jean Troillet et André Georges) et des admirateurs du Gruérien de Crésuz.

Un des moments forts de l'office a été l'hommage poignant rendu par Pierre Morand. Celui-ci a expliqué avoir partagé «40 ans de complicité de vie» avec Erhard Loretan, notamment lors de nombreuses expéditions en montagne commencé dès leur adolescence.

Une standing ovation dans l'église

«A l'heure d'un bilan, ce qui est important, ce n’est pas de savoir si on a gagné ou perdu mais l'important, c'est de savoir comment on a joué. Et toi, Erhard, tu as toujours joué juste et sans tricher» a-t-il relevé avant de demander à l'assemblée de se lever et «d'applaudir l'artiste une dernière fois». Un moment rare dans une église.

La lecture d'un texte de Saint-Augustin «Ne pleure pas, si tu m'aimes!» par Daniel, le frère d'Erhard Loretan, des sanglots dans la voix, a aussi fortement ému le public.

Il va retrouver son fils

A l'occasion de «sa dernière ascension qui l'a emmené plus haut que tous les 8000m rugissants qu'il a pu vaincre», le père Nicolas Buttet a estimé qu'Erhard Loretan allait ainsi pouvoir rejoindre, auprès du Seigneur, son fils Ewan. Ils pourront alors partager des moments de complicité qui leur a manqués.

«Je vois aujourd'hui Ewan t'accueillir en haut, les yeux dans les yeux. Le sourire dans le sourire. Une complicité enfin vécue et pour toujours. Je l'entends te dire «Papa, je t’ai toujours aimé! Viens ici! C'est moi, maintenant, qui vais t'apprendre l'escalade: on va grimper ensemble sur les épaules du Bon Dieu!», a déclaré Nicolas Buttet.

Le drame qui a marqué sa vie

Ewan est mort tragiquement à l'âge de 7 mois, le 24 décembre 2001. Ce jour-là, Erhard Loretan, au sang froid légendaire, avait perdu les nerfs face aux pleurs de son fils unique et l'avait secoué à mort...

Erhard Loretan avait été reconnu coupable d'homicide par négligence et condamné à quatre mois d'emprisonnement avec sursis en 2003. Il avait déclaré avant le jugement: «La peine que vous m'infligerez n'est pas vraiment importante par rapport à ce que je vais subir jusqu'à la fin de mes jours». Erhard Loretan avait consenti alors à ce que son nom soit publié afin d'attirer l'attention sur le syndrome du bébé secoué.

Dans l'Histoire de l'alpinisme

Loretan a commencé sa carrière d'alpiniste à 10 ans sur la Dent de Broc dans sa Gruyère natale. En 1995, il est entré dans la légende après l'ascension du sommet du Kangchenjunga (8586 mètres), au Népal, avec son ami le guide Jean Troillet. Il était ainsi devenu le troisième homme à terminer l'ascension des 14 sommets de plus de 8000 mètres de la planète. Seuls l'Italien Reinhold Messner et le Polonais Jerzy Kukuchka y étaient parvenus avant lui.

Le guide de montagne Erhard Loretan est décédé jeudi 28 avril, le jour de ses 52 ans, lors de l'ascension du Grünhorn (VS). Une cliente qui l'accompagnait a été grièvement blessée. Cette Bernoise de 38 ans, habitant Genève, était présente mardi après midi aux obsèques. «Pouvant marcher, un bras plâtré et le visage griffé, elle était très ébranlée à l'issue de la cérémonie. Elle n'a pas souhaité s'exprimer», indique le journal «La Liberté», dans son édition du 4 mai.

L'accident a eu lieu vers 12h00 dans le Fischertal dans le Haut-Valais. Les deux alpinistes avaient déposé leurs skis au Grünegghorn pour escalader l'arête menant au Grünhorn. C'est à ce moment que, pour une raison encore indéterminée, leur cordée a fait une chute de 200 mètres dans la face nord-ouest à une altitude d'environ 3800 mètres.

Sortie du cercueil de l'église Saint-Pierre-aux-Liens

(gco/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Nicolas alias le Bouquetin le 03.05.2011 21:45 Report dénoncer ce commentaire

    Salut l'artiste!

    En montagne, le silence suffit à illuminer l'espace. L'élévation d'Erhard laisse toutefois un vide profond au sein de la communauté des alpinistes. Salut l'artiste des 8'000 rugissants!

  • M. Bugnard le 03.05.2011 21:45 Report dénoncer ce commentaire

    Les préalpes te disent adieu...

    Voilées par d'épais nuages gris, les montagnes fribourgeoises pleuraient aujourd'hui, lors de l'adieu à Erhard! Encore Bravo pour tes exploits que ta simplicité nous faisait parfois oublier!

  • Nando le 03.05.2011 20:18 Report dénoncer ce commentaire

    Un mec super

    Erhard Loretan était le Roger Federer de l'alpinisme. Un mec vraiment bien. Il va nous manquer.

Les derniers commentaires

  • Yogi le 03.05.2011 23:08 Report dénoncer ce commentaire

    Irremplaçable

    J'ai eu la chance de le rencontrer et de lui serrer la main dans un endroit tout à fait inattendu, j'ai toujours eu un immense respect pour ce petit homme très grand. Sa mort m'a beaucoup touché.

  • Nicolas alias le Bouquetin le 03.05.2011 21:45 Report dénoncer ce commentaire

    Salut l'artiste!

    En montagne, le silence suffit à illuminer l'espace. L'élévation d'Erhard laisse toutefois un vide profond au sein de la communauté des alpinistes. Salut l'artiste des 8'000 rugissants!

  • M. Bugnard le 03.05.2011 21:45 Report dénoncer ce commentaire

    Les préalpes te disent adieu...

    Voilées par d'épais nuages gris, les montagnes fribourgeoises pleuraient aujourd'hui, lors de l'adieu à Erhard! Encore Bravo pour tes exploits que ta simplicité nous faisait parfois oublier!

  • Nando le 03.05.2011 20:18 Report dénoncer ce commentaire

    Un mec super

    Erhard Loretan était le Roger Federer de l'alpinisme. Un mec vraiment bien. Il va nous manquer.

  • Bertrand P le 03.05.2011 19:55 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des morts qui méritent...

    des larmes. Tu es plus haut que tu n'as jamais été, et cette fois encore, sans tricher! Merci, Erhard, et bonne haute route à toi!