Vaud/Neuchâtel

08 décembre 2014 18:32; Act: 09.12.2014 06:56 Print

«Le lynx faisait face à mon chien et le soufflait!»

par Caroline Gebhard - Deux familles de prédateurs ont été aperçues ce week-end par des promeneurs. Ce genre de rencontre est exceptionnelle.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«L’un des petits était à deux mètres de nous! On a pu l’observer pendant au moins 10 minutes, c’était magnifique!» Océane Oppliger et son ami ont vécu un moment magique, samedi soir. En passant en voiture près de Boveresse (NE), ils ont aperçu deux jeunes lynx et leur maman. Un peu plus loin, ils ont découvert le corps sans vie d’un troisième petit, vraisemblablement heurté par une voiture.

Le lendemain, dans le canton de Vaud, Thierry Crausaz a vécu une expérience similaire au sommet du Suchet. Lorsque son chien s’est mis à aboyer derrière un rocher, il a aperçu une famille de lynx. Si la mère et l’un des jeunes ont vite détalé, le second petit est resté immobile durant une à deux minutes. «C’est grâce à mon chien que j’ai pu le photographier: il lui faisait face et le soufflait comme le fait un chat», raconte le promeneur, qui tenait son compagnon tout en immortalisant l’animal sauvage. Selon Fridolin Zimmermann, biologiste au Kora – organisme chargé par Berne du suivi des grands carnivores – «les lynx ne fuient pas forcément face aux hommes» mais «il est extrêmement rare d’en croiser.» Pour le cas de Boveresse, il indique que la mort de l’un des jeunes peut expliquer la présence de sa mère et de ses frères et sœurs à cet endroit: «Ce n’est pas étonnant que la femelle et les petits restent un moment à proximité.» Il ajoute enfin que les accidents de la route représentent la cause principale de mortalité chez les lynx juvéniles.