Jura

02 avril 2012 15:36; Act: 03.04.2012 10:27 Print

«Mon chien Saphir a changé ma vie»

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Un Jurassien de 15 ans est le premier mineur de Suisse à obtenir un chien guide d'aveugle. Cet animal a radicalement changé sa vie.

storybild

Mathieu Gerber et son fidèle compagnon Saphir, un labrador de 3 ans. (Photo: DR)

Une faute?

Premier mineur aveugle de Suisse à disposer d'un chien spécialisé, Mathieu Gerber va à l'école avec son animal. Ce jeune de 15 ans qui souffre d'une rétinite pigmentaire atypique – une maladie rare, génétique et dégénérative – a reçu l'autorisation de son collège pour être accompagné en classe par son animal. Cette autorisation est consécutive à une formation pour détenteur de chien suivie par le jeune garçon.

«Les élèves me poussaient devant les escaliers»

Pendant les premières années de sa scolarité, confronté aux moqueries des enfants de son âge et le manque de compréhension des professeurs, le jeune garçon a beaucoup souffert. «Des élèves se moquaient de moi et me bousculaient devant les escaliers pour me faire tomber», se souvient avec amertume Mathieu Gerber. Le déclic se fera après une année au centre pédagogique pour les enfants handicapés de la vue, à Lausanne. Lors d'une thérapie équestre, il a eu un «bon feeling» avec un chien du centre. Il prend par la suite contact avec l'école de chiens-guides de Brenles(VD).

Confiance retrouvée

La compagnie de «Saphir» (un labrador de 3 ans) transforme la vie de l'adolescent malvoyant. Lui qui n'aimait pas trop marcher, à cause des railleries de ses camarades, parcourt désormais deux fois vingt minutes à pied entre sa maison et l'école. Et vice-versa. Une marche qui, selon l'adolescent, lui a aussi permis de perdre du poids.

Le soulagement d'une mère

«Mon fils a retrouvé goût à la vie. Il était renfermé et introverti. Maintenant, il rigole et a des copains», témoigne avec émotion la mère du jeune homme. «Maintenant, j'ai confiance en moi et je cause même à des inconnus. Saphir a positivement changé ma vie. Il m'apporte de la joie», se réjouit celui qui n'utilise plus sa canne blanche. Sage comme une image, «Saphir» va à l'école avec son jeune maître. Sans perturber les cours.

L'heureuse expérience du jeune Jurassien a fait une émule: depuis le mois passé, une malvoyante genevoise âgée de 17 ans dispose elle-aussi d'un animal de compagnie.

«La Fondation école romande pour chiens-guides d'aveugles, qui se trouve à Brenles (VD), est la seule des quatre écoles du genre en Suisse à proposer l'aide précieux d'un chien-guide à des adolescents», déclare Anita Daout, chargée de presse de l'institution.