Vin

17 février 2011 14:45; Act: 17.02.2011 15:15 Print

«Petite Arvine»: pas l'apanage du Valais

Le cépage de la Petite Arvine n'est pas propre au Valais, estime le Conseil fédéral. S'envole ainsi la possibilité d'en faire une dénomination traditionnelle valaisanne.

Une faute?

La Petite Arvine est un cépage cultivé dans d'autres cantons que le Valais et dans d'autres pays que la Suisse comme l'Italie. Elle ne peut donc être reconnue comme dénomination traditionnelle valaisanne, estime le Conseil fédéral qui rejette une motion de Christophe Darbellay (PDC/VS) en ce sens.

Ni le droit suisse, ni le droit européen ne prévoient la possibilité de protéger des noms de cépages car ceux-ci appartiennent au domaine public, explique le gouvernement dans sa réponse publiée jeudi. La législation suisse permet en revanche de considérer comme appellation d'origine à part entière un nom de cépage combiné avec un localisant géographique.

Et le Conseil fédéral de vanter une option attractive pour pérenniser un lien entre les cépages typiques d'une région et leur origine. Avec «Petite Arvine du Valais AOC», le vin bénéficierait de la protection nationale et internationale pour les appellations d'origine.

Le président du PDC voit les choses différemment. Selon lui, le Conseil fédéral doit reconnaître ou faire reconnaître la «Petite arvine» comme dénomination traditionnelle valaisanne d'un vin issu du cépage «arvine». Car depuis «depuis la nuit des temps, la 'Petite arvine' est valaisanne» et les consommateurs le voient comme ça. Or, la possibilité d'utiliser la même désignation pour qualifier un vin de table nuit gravement à l'image du produit.

(ats)