Fribourg

05 juillet 2016 20:41; Act: 05.07.2016 21:09 Print

Accident de Montbovon: Berne ouvre une enquête

par Frédéric Nejad Toulami - L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) a décidé de rouvrir le dossier de la chute mortelle d'une montgolfière en été 2013.

storybild

Le ballon à air chaud avait heurté un câble avant de sécraser. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«Vous m’apprenez tout cela, je ne sais que vous dire...» Contacté hier, Jean-Yves Blatt s’est dit pris au dépourvu. Ancien directeur général du Grand Hotel Park, il était à ce titre le président de Gstaad Fly GmbH, la société de vol en montgolfière propriété du cinq étoiles de Gstaad (BE). «Je ne savais pas non plus que Gstaad Fly ne possédait pas l’autorisation nécessaire de l’Office fédéral de l’aviation civile pour effectuer des vols commerciaux, poursuit Jean-Yves Blatt. C’est probablement le pilote, détenteur d’une licence et aussi directeur de Gstaad Fly, qui aurait dû en faire la demande.» Quant au palace, propriété de Dona Bertarelli (soeur d'Ernesto), la direction se refuse à tout commentaire.

Autorisation nécessaire de l'OFAC

Comme nous l’avions révélé («20 minutes» du 9 mai), le rapport du Service suisse d’enquête et de sécurité soulignait le 28 avril dernier que la société en question ne possédait pas l’autorisation nécessaire pour réa­liser des vols commerciaux. Elle doit être obtenue auprès de l’OFAC. Après analyse de ce rapport, l'office fédéral a décidé d’ouvrir une enquête «dirigée contre les responsables de la société Gstaad Fly», nous a confié la porte-parole de l’office Martine Reymond.

En août 2013, un couple de touristes américains et leurs deux filles étaient à bord d’un ballon à air chaud pour un vol au départ de Gstaad (BE). L'homme, Grant Adamson, était un notable de Malibu (Californie). La montgolfière avait heurté une ligne à haute tension à Montbovon (FR) avant de s'écraser au sol. Le père est décédé sur place, tandis que son épouse et ses filles ont été grièvement blessées (ainsi que le pilote).

Le Ministère public de la Confédération avait ouvert une enquête pénale après ce drame. Une ordonnance a été rendue en février dernier: le pilote de la montgolfière a été condamné à une amende ainsi qu'à une peine de 180 jours-amende à 30 fr. avec un sursis de 2 ans pour homicide et lésions corporelles graves par négligence.

Le Grand Hôtel Park proposait cette offre en ballon depuis 2010. C'est une agence de voyage lucernoise, Bucher Travel, qui avait proposé ce vol à la famille Adamson.