Fribourg

17 février 2019 18:05; Act: 17.02.2019 18:29 Print

Bilan radieux pour le 5e Salon du livre romand

L'événement a fermé ses portes dimanche à Fribourg «sur un bilan aussi radieux que la météo du week-end», indiquent les organisateurs.

storybild

(Photo d'illustration) (Photo: Keystone)

Une faute?

Pour la troisième fois, le Salon du livre romand avait installé son quartier général à Fribourg, et pour la deuxième fois consécutive à la Bibliothèque cantonale et universitaire (BCU). Le moment fort de cette édition aura été la conférence de Dick Marty, qui a réuni 450 auditeurs enthousiastes.

Le président du salon, Charly Veuthey, préfère toutefois mettre en avant les 50 éditeurs et 200 auteurs présents à la BCU. «Et nous avons dû refuser du monde», précise-t-il.

Roman à seize mains

Les chiffres, encore provisoires, montrent «une fréquentation globale en hausse», déclare Sandra Sabino, membre du comité d?organisation. Avec 2700 entrées, l'affluence était un peu à la baisse à la BCU, mais le succès a été au rendez-vous pour les manifestations de l'Arsen'Alt, avec 1500 spectateurs, et les événements hors les murs, qui ont attiré plus de 800 personnes.

Le salon avait démarré vendredi avec le lancement de la création d'une oeuvre collective par huit écrivains. Ceux-ci se sont succédé jour et nuit durant 50 heures dans une cabine téléphonique transformée en galerie d'art, La Cabinerie, pour créer une oeuvre originale. Intitulé «L'altitude des orties», ce roman à seize mains paraîtra aux éditions faim de siècle.

(nxp/ats)