Valais

15 octobre 2019 07:59; Act: 15.10.2019 15:37 Print

Conseiller d'État tancé par ses propres troupes

par Christian Humbert - Jacques Melly possède une maison dont le chauffage ne respecte pas les normes. Il assure avoir obtenu un délai.

storybild

L'élu PDC a été épinglé pour un bien qu'il a acheté en 2015. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le chauffage d’une maison appartenant au conseiller d’État valaisan Jacques Melly pollue, et ce depuis un bon moment. Le patron du Département de l’environnement a ainsi reçu en avril dernier une mise en demeure émanant de ses propres services, dont «20 minutes» s’est procuré une copie.

Signée de l’inspecteur cantonal de combustion, cette missive rappelle à l’élu PDC une décision du 27 juin 2006 ordonnant de procéder à l’assainissement de l’installation de chauffage en question qui, à l’époque déjà, n’était «pas conforme aux exigences légales».

Le fonctionnaire signale aussi à son propre chef de département que la date butoir pour la mise en conformité de l’installation, qui avait été fixée en 2006, est dépassée. Et il ajoute que si rien n’a été entrepris depuis lors, Jacques Melly s’expose à une décision pénale et à la mise hors service de son chauffage.

Maison acquise en 2015 seulement

«Ce courrier concerne le No 7. Je vis au 11. J’ai acquis cette maison voisine en février 2015. Elle appartenait à une vieille dame qui est décédée, précise le conseiller d’État. J’ai obtenu un délai jusqu’à septembre 2020 pour mettre aux normes ce logement, occupé par un locataire.»

Quant au courrier péremptoire reçu de ses propres services, il le considère comme «logique car c’est le propriétaire actuel qui est responsable et doit assumer une situation même préexistante». Et d'ajouter: «J'ai immédiatement réagi à la lettre d’avril dernier.»