Drame à Peseux (NE)

10 février 2011 10:43; Act: 10.02.2011 16:45 Print

Décès mystérieux d'un couple de Neuchâtelois

Deux sexagénaires ont été découverts sans vie mercredi à leur domicile de Peseux (NE). Leur mort remonterait à plusieurs jours.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Suite à l'inquiétude d'un tiers, la police neuchâteloise est intervenue, mercredi 9 février aux alentours de 11h, au domicile d'un couple qui résidait à la rue du Chasselas, à Peseux (NE). Sur place, les forces de l'ordre ont retrouvé les deux occupants, âgés de 62 et 64 ans, décédés.

Leur mort semble remonter à plusieurs jours. Une instruction a été ouverte par le procureur du Parquet régional de Neuchâtel pour déterminer les causes et les circonstances encore mystérieuses de ce double décès.

Le mystère demeure

Les premiers éléments de l'enquête semblent exclure l'intervention d'une tierce personne dans la mort de ce couple, a indiqué jeudi le Ministère public. Leur domicile ne présentait en effet aucune trace d'effraction et la porte d'entrée était fermée de l'intérieur.

«Aucune arme à feu n'a été utilisée», a précisé le procureur Marc Rémy. Le magistrat a souligné que les deux victimes découvertes mercredi ne présentaient aucune traces de violences immédiatement visibles comme des coups de couteau. Leur cadavres ont été retrouvé dans deux pièces différentes.

Un double suicide?

«Pour l'heure, toutes les hypothèses concernant ces deux morts sont ouvertes. On ne peut pas encore communiquer s'il s'agit de deux décès naturels, de deux suicides ou d'autre chose. La piste du double décès naturel est celle que nous privilégions le moins», poursuit le procureur en charge du dossier.

Une instruction a été ouverte par le procureur du Parquet régional de Neuchâtel pour déterminer les causes et les circonstances de ce double décès. Il s'agira notamment de connaître les relations au sein de ce couple.

«Ce couple avait des problèmes»

Selon une voisine, ce couple «aurait dû être pris en charge depuis longtemps par l'Etat» et le drame qui les a frappé est triste mais ne l'étonne pas. «Il s'agissait de personnes qui souffraient de problèmes d'alcoolisme et qui étaient asociaux. L'an passé, la femme avait déjà fait une crise», explique-t-elle.

La voisine précise ne rien avoir remarqué avant que la police n'ouvre la porte de leur appartement. «Une terrible odeur s'est alors dégagée de chez eux». Un autre voisin confirme qu'il s'agissait de «pauvres gens qui vivaient en marge de la société»».

Il souligne qu'il ne connaissait pas intimement ce couple dont «le mari devait être à l'AI». Il constatait juste que ces deux personnes «chahutaient beaucoup et faisaient souvent du bruit» et qu'à cause de son comportement, ce couple avait aussi eu des problèmes avec la régie.

(gco/ats)