Economie circulaire

21 novembre 2019 21:06; Act: 21.11.2019 21:10 Print

Lausanne se met à la page des bibliothèques d'objets

par Pauline Rumpf - Primé par la Ville, un lieu de prêt d'outils et de matériel va bientôt voir le jour dans la capitale vaudoise. Des projets du genre fleurissent partout en Suisse.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Acheter moins, partager plus, donner une deuxième vie aux objets qui dorment dans la cave 360 jours par an: voilà le rêve d'une bande de Lausannois qui prend maintenant réalité. Inspirés par l'exemple de Genève, où une bibliothèque d'objets existe depuis presque un an, ils lancent La Manivelle de Lausanne, accompagnés par leurs grands frères genevois. Lauréat cet automne du concours du budget participatif de la Ville de Lausanne, le projet est soutenu financièrement à hauteur de 20'000 fr.

Le concept: sur abonnement, n'importe qui peut emprunter un marteau, un four à raclette ou une boule à facettes le temps qu'il en a besoin, plutôt qu'en acheter un neuf et de le laisser dormir dans une armoire. «Une perceuse est utilisée en moyenne 16 minutes par an et par foyer, relève Valentin Augsburger, membre fondateur. Le reste du temps, elle prend de la place que nous n'avons pas. Et acheter neuf peut coûter cher!» Outre l'aspect pratique, l'argument est aussi environnemental: faire circuler les objets est beaucoup plus écologique que produire du neuf pour chaque ménage.

Questions logistiques mais aussi philosophiques

La Manivelle Lausanne débutera le 1er décembre par une grande récolte d'objets. Petit problème: ils ne seront pas encore stockés dans le local définitif de la bibliothèque, encore inconnu à cause de quelques problèmes de dernière minute. Mais cela n'inquiète pas Valentin Augsburger. «L'heure est plutôt aux bonnes nouvelles. Beaucoup de gens se sont annoncés pour des dons et des abonnements, et on vient de conclure un partenariat avec l'EVAM pour collaborer avec un migrant.»

L'association réfléchit en outre à des questions plus philosophiques, comme le prix des abonnements, la part de bénévolat demandée, la façon de fidéliser les abonnés, le choix entre le don d'objets ou seulement la mise à disposition, etc. La Manivelle songe de plus à proposer un partage de compétences en plus du partage matériel.

Outre Lausanne et Genève, le concept existe aussi à Berne et à Sierre (VS) depuis peu. Un crowdfunding est en cours pour un projet bâlois, et des graines ont été semées à Fribourg, Sion et Martigny (VS) notamment. Par ailleurs, le site Pumpipumpe répertorie et propose de signaler les outils utiles chez chacun, pour faciliter le prêt dans le voisinage.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Phil le 21.11.2019 21:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Excellente idée et belle initiative dans cette société de consommation excessive.

  • Jule le 21.11.2019 21:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Valoriser

    Bravo ! Voilà un projet bénéfique pour la société et éthique ! C'est très rare de nos jours ! Philosophique comme ils le disent eux même !! Car bcp trop de bisness ou projet concept avec un intérêt lucratif, souvent caché ! Ou plutôt mis au second plan de façon hypocrite ! Genre je fais Ecolo mais j veux profiter d'un filon et m'en mettre plein les poches ! Écologie ne devrait pas rimer avec capitalisme ! Faire quelques choses dans nos vies mais qui soit altruiste avant tout ! Conscience collective, non individualiste ! Allez assez de beaux mots ! Action ! Peace a tous !

  • Jean Suifier le 21.11.2019 21:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Partage

    Très belle initiative abri-gaspillage, des actes au lieu de paroles, des solutions au lieu de problèmes, c'est un exemple à suivre. Bravo.

Les derniers commentaires

  • Et encore une le 22.11.2019 08:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans le mur

    Donc il n'y a plus besoin d'entreprise, donc d'ouvriers spécialisés. Une société de bricolage où par mesure d'économie ou d'écologie on fait de la basse qualité 3 fois et en utilisant beaucoup de ressources naturelles. Encore une pseudo nouveauté, en fait et de nouveau, c'est un truc de gauchistes qui pour s'éviter d'acheter des outils se les font offrir par les autres. Dégoûté.

    • bricoleuse le 22.11.2019 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Et encore une

      on est souvent mieux servi par soi-même ... sans se faire arnaquer par du travail au tarif suisse fait par de la main-d'oeuvre étrangère sans aucune qualification et qui fait un boulot de merde. _Moi masson, fè guère Kosovo, pas diplome, apris sur ta et boche ici pour pattron qui s'an mais plain les poches_ Cela m'est arrivé à Thônex/Ge.

  • Oui pourquoi pas, le 22.11.2019 07:37 Report dénoncer ce commentaire

    Mais non

    Bonjour, L'idée est bonne, mais pour moi, le problème est aussi ailleurs. Pourquoi devoir se déplacer, alors que vous avez certainement tout autour de vous ? Commencez par dire bonjour à vos voisins, même parfois à votre famille, et vous verrez que vous n'aurez même pas besoin d'aller louer ces objets. ABE

  • Gramma Tik le 22.11.2019 07:34 Report dénoncer ce commentaire

    Mais....mais c'est....

    Cher(e) Jule, Votre résolution 2020 est toute trouvée : réapprendre l'usage du point d'exclamation. Action !

  • Oui le 22.11.2019 07:29 Report dénoncer ce commentaire

    Mais non

    L'Initiative est bonne, mais le problème pour moi est ailleurs. Commencez par dire bonjour à vos voisins et vous verrez que vous n'aurez même pas besoin d'aller louer un de ces objets. ABE

  • NONO le 22.11.2019 06:36 Report dénoncer ce commentaire

    Tchao

    Rien de nouveau à Lausanne. Il y a longtemps qu'on partage des joints dans cette ville.