Epuisés par le sexe

14 juin 2011 07:48; Act: 14.06.2011 07:57 Print

Des cadavres de poissons flottent sur le Léman

par Joanna Oulevay - La mortalité est, cette année, très élevée. L’eau chaude en période de reproduction est en cause.

storybild

Les perches sont touchées par le phénomène. (Photo: J.-P. Guignard/24H)

Une faute?

«Depuis mon voilier, j’en ai aperçu une cinquantaine, dimanche matin», observe Alizé, qui naviguait entre Rolle et Allaman.

De tels témoignages concernant des cadavres de poissons flottant sur le Léman se succèdent depuis quelques semaines. Jean-François Rubin, biologiste et président de la Fondation de la Maison de la rivière, spécialisée dans la conservation des écosystèmes aquatiques, se veut rassurant. «Beaucoup de poissons, affaiblis par la reproduction, meurent. C’est un phénomène naturel, et qui n’est pas causé par une quelconque pollution.»

Naturel, mais tout de même hors norme cette année: «En raison du faible niveau du lac dû à la sécheresse, les eaux sont plus chaudes et les maladies plus virulentes», poursuit le biologiste.

Les espèces qui s’accouplent sur les bords du lac, où le niveau de l’eau est le plus bas, sont les plus touchées. Perches, carpes ou vengerons composent ainsi le lot des cadavres en dérive. Malgré l’hécatombe, les rois du moulinet ne sont pas inquiets: «Le lac reste poissonneux et très sain», assure Rolf Bühlmann, président de la Fédération internationale des pêcheurs amateurs.