Neuchâtel

13 juillet 2018 09:15; Act: 13.07.2018 10:03 Print

Des cours de français ludiques pour les migrants

Tout l'été, des migrants vont pouvoir prendre des leçons de français gratuitement au bord du lac de Neuchâtel.

Une faute?

Apprendre le français gratuitement au bord du lac ou dans un zoo, c'est possible dans le canton de Neuchâtel depuis le 10 juillet et jusqu'au 16 août. Une centaine de personnes, essentiellement des migrants, vont bénéficier de cet apprentissage ludique. L'expérience est déjà menée à Genève, Fribourg et en Valais. La Ville de Lausanne organise aussi des cours.

Ces cours donnés dans un cadre informel «permettent aux personnes migrantes de surmonter leurs peurs» de s'inscrire à une formation, a déclaré à Keystone-ATS, Claude Brosy, de l'Oeuvre suisse d'entraide ouvrière (OSEO), qui organise la manifestation. Ils permettent aussi «d'améliorer l'image des migrants qui démontrent visuellement leur bonne volonté à s'intégrer en apprenant le français».

Pour favoriser la participation des familles, une solution de garde pour les enfants de deux à huit ans est offerte. L'encadrement des enfants sera assuré par des femmes migrantes, engagées pour offrir cette prestation. «Ce projet constitue aussi une démarche d'insertion intéressante», note l'OSEO.

En offrant de tels cours, l'organisation veut inciter la population migrante à s'intégrer en renforçant la confiance en elle dans la pratique de la langue et en acquérant plus d'autonomie dans la vie quotidienne. L'objectif est aussi que cette sensibilisation débouche sur l'envie de suivre des cours de français de manière plus régulière. «Nous attendons 24 personnes par lieu, soit 12 personnes par formateur», a ajouté Claude Brosy. Les cours se déroulent simultanément aux Jeunes-Rives à Neuchâtel et au Bois du Petit-Château à La Chaux-de-Fonds. Ils ont lieu tous les mardis, mercredis et jeudis, sauf en cas de pluie et de jours fériés.

Il est possible de suivre un seul ou plusieurs cours, sans obligation de présence répétée. «Nous donnons les cours, même si une seule personne est présente», explique Claude Brosy.

Vacanciers intéressés

A Genève, où de tels cours sont mis sur pied depuis trois ans, environ 200 personnes y participent par jour, soit 20 groupes de 10 à 15 personnes. Ils ont lieu au parc de la Perle du lac en juillet et aux Eaux-Vives en août.

«Tous les types de personnes, âges et genre y participent. Nous avons même eu des participants qui étaient en vacances ou de jeunes étudiants de l'Université», observe Christian Lopez Quirland, directeur de l'OSEO Genève.

Dans le canton de Fribourg, cette prestation est offerte depuis l'été 2016, d'abord en ville de Fribourg uniquement et depuis 2017 à Bulle également. L'an dernier, 189 participants de 46 nationalités y ont participé, dont 115 à Fribourg et 74 à Bulle. Les cours se donnent aux Grand-Places à Fribourg au parc du Cabalet à Bulle.

Ce type d'action est aussi mené en Valais, à Sion sur la place de la Planta depuis 2017. L'an dernier, les cours ont eu lieu deux jours par semaine sur six semaines avec deux groupes de 16 personnes à chaque fois.

A Lausanne, des cours de français sont aussi proposés gratuitement aux migrants pour la 9e année consécutive par la Ville. Ils sont organisés par le Bureau lausannois pour les immigrés et ont lieu à Vidy-Plage.

Intérêt outre-Sarine

Pour sa première édition, la manifestation neuchâteloise tourne avec un budget de 17'000 francs dont une contribution financière de 6000 francs de l'OSEO. Le canton et les villes de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel participent aussi financièrement, tout comme La Loterie romande, le syndicat Unia et le Zonta Club.

Ce type de cours n'est pas donné - à ma connaissance - en Suisse alémanique, a déclaré Claude Brosy. «Je sais que plusieurs confrères d'outre-Sarine désirent monter aussi ce type de prestations».

(nxp/ats)