Valais

02 juin 2019 22:20; Act: 02.06.2019 22:20 Print

Expulsés d'un logement occupé par d'autres

par Xavier Fernandez - Un couple se voit forcé de quitter son chalet. Il ne payait plus son loyer depuis que les lieux ont été loués à d'autres, lors d'une absence prolongée.

storybild

Le chalet de la discorde est situé sur la commune de Val-d'Illiez, (Photo: DR)

Une faute?

Le Tribunal de Monthey (VS) a rendu son verdict. Philippe et son épouse viennent d’être officiellement expulsés du chalet qui était, depuis 2015, leur résidence principale. Du moins, c’est ce qu’ils prétendent. Car, dans les faits, ils n’occupaient cette bâtisse de 11,5 pièces que trois mois par année. «Nous aimons beaucoup voyager. Du coup, nous passons une grande partie de l’année à l’étranger», explique Philippe. Le couple avait d’ailleurs déjà quitté la Suisse lorsque le jugement est tombé.

Cette sentence fait suite à une affaire de loyers impayés. L’homme a décidé de ne plus les verser lorsqu'il s’est rendu compte que son logement avait été loué à un centre de bien-être durant une de ses absences prolongées. «Un jour, nous sommes tombés sur le responsable du centre qui, avec la fille du bailleur, était en train de changer les serrures. J’ai dû appeler la police pour les faire partir» (lire encadré), explique Philippe.

Convaincus qu’on les empêcherait de retourner dans ce logement au printemps 2019, pour y passer leurs trois mois annuels, Philippe et son épouse ont donc cessé de payer leur loyer depuis mai 2018. «Je voulais consigner les mensualités et j’ai écrit au tribunal pour demander la marche à suivre. Mais il ne m’a pas répondu. Alors, j’ai gardé l’argent sur mon compte», se défend Philippe.

Il aurait dû faire consigner l’argent par une banque

«Le tribunal n’est pas là pour renseigner les gens, répond l’avocate du bailleur. Ce monsieur n’avait qu’à s’adresser directement à la banque cantonale et y consigner l’argent.» Autrement dit, en ne payant pas leur dû, les locataires ont eux-mêmes tendu le bâton pour se faire battre. Car c’est sur cet élément que la juge a décidé de les faire expulser. «Une autre procédure est en cours et la situation était, à la base, assez compliquée. Mais grâce à cette erreur, ils nous ont facilité la tâche», sourit la femme de loi.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierrot le 02.06.2019 22:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si j'ai bien compris ...

    Du coup, ils payaient leur logement, mais étaient peu dedans. Le proprio sous-loue leur bien, sans les avertir, et ils perdent au tribunal!!!?!?!?!

  • justice où es-tu le 02.06.2019 22:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Imposture

    C'est bien la justice suisse ça, ils se vont voler leur logement de manière totalement illicite mais c'est eux qu'on puni parce qu'ils se sont pas défendu exactement comme l'administration le voulait... Pitoyable. Le terme "justice" en devient totalement dénué de sens, mieux vaut être criminel que victime en Suisse... Sans parler de la protection de lobby immobilier bien évidemment ;)

  • Robesmeule le 02.06.2019 22:51 Report dénoncer ce commentaire

    So cool

    Génial le tribunal qui ne répond pas à la question puis utilise l'absence de consignation pour ordonner l'expulsion. So cool! De même que l'avocat qui ne sait pas comment consigner les loyers.

Les derniers commentaires

  • ptit rapporteur le 03.06.2019 18:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut il s'en étonné?

    les val d'illiens ont la réputations d'avoir les doigts crochus donc si il y a 2francs 6 sous à prendre...

  • JuJu le 03.06.2019 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    Naïfs les commentateurs ?

    L'entier de l'article repose entièrement sur les dires de ce couple et vous prenez pour argent comptant ce qu'ils racontent ?!? Vous ne pensez pas que si le tribunal a rendu un jugement en leur défaveur, c'est certainement parce que les faits réels sont différents de ceux racontés ?!?

  • Malcolmx le 03.06.2019 12:20 Report dénoncer ce commentaire

    Mouai... Normal j'ai envie de dire..

    @pierrot non t'a pas compris. Effectivement ils vivaient peu de temps par année dedans, mais il semble qu'il y avait un litige, et que suite à cela, le locataire a dit, je paie plus, et je met l'argent de cote sur mon compte. Sauf que quand tu fais ça, il faut mettre l'argent de côté sur un compte à part, pas sur le sien... Du coup il a mis en conciliation ses loyers sans le dire à personne. Du coup pas de loyer, le mec reloue son bien.. Normal.. Faudrait voir pourquoi "monsieur" a décidé de ne plus payer... ça aiderait beaucoup à y voir clair...

  • Geoffrey_ le 03.06.2019 11:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    absurde

    Plus on a d'argent plus on devient radin. Vu son emploi, je pense que Monsieur a pas trop de problème pour payer non ? Toutefois je comprends pas qu'on ose relouer un logement déjà en location. Absurde

  • eigenmann margareth le 03.06.2019 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    pas triste

    Comme quoi en suisse les absents ont toujours tort. Sous-loué des pièces qui font partie d'un bail en location est totalement illégal. De plus, avant une expulsion pour non paiement de loyer, il y a tout un monde de procédures. On est où là, dans un monde de non dit ou une anarchie complète.

    • Ludovic le 03.06.2019 12:55 Report dénoncer ce commentaire

      eigenmann margareth

      En l'occurrence, il semble que le bail avait été résilié avant que les propriétaires changent les serrures et loue à une tierce personnes. Et dans ce cas, c'est tout à fait légale si le locataire ne s'oppose pas à la résiliation de bail dans les délais.