POste de police en Irak

03 octobre 2011 10:27; Act: 03.10.2011 19:34 Print

Fin de la prise d'otages: au moins deux morts

Des hommes armés ont brièvement pris le contrôle lundi d'un poste de police à l'ouest de Ramadi, dans l'ouest de l'Irak. La prise d'otage a fait au moins deux morts.

Une faute?

Plusieurs personnes ont été tuées lundi dans une prise d'otages intervenue dans des bâtiments publics en Irak. Les forces de sécurité ont ensuite partiellement détruit le bâtiment dans des combats contre les assaillants.

Deux sources proches de la police ont fait état d'au moins 13 tués. Le gouverneur de la province d'Anbar, théâtre de cette attaque, a déclaré de son côté que quatre personnes, dont un responsable de la police, et trois assaillants avaient été tués.

Les bilans des violences varient souvent selon les sources en Irak et le fait de savoir si les victimes ont été tuées par les assaillants ou lors de l'intervention des forces de sécurité n'était pas connu.

«L'opération est terminée. Les forces spéciales irakiennes ont donné l'assaut contre le complexe et tous les assaillants ont été tués», a dit à Reuters le gouverneur Kassim Mohamed.

Arrestation lancée

Deux assaillants se sont dans un premier temps fait exploser devant ces bâtiments à Baghdadi, à environ 190 km à l'ouest de Bagdad, tandis que d'autres hommes vêtus d'uniformes prenaient une vingtaine de personnes en otage.

Les forces irakiennes sont ensuite intervenues et les combats ont partiellement détruit le bâtiment.

Dans cette même ville, les forces de sécurité ont également repoussé une attaque contre un commissariat. Deux kamikazes ont été tués et un troisième a été arrêté.

La province d'Anbar, vaste étendue en majorité désertique a été un bastion d'extrémistes sunnites liés à Al-Qaïda après l'intervention militaire américaine de 2003.

(afp)