Fédérales 2019

08 octobre 2019 11:24; Act: 21.10.2019 10:26 Print

Fribourg: les Verts éjectent l'UDC Jean-François Rime

Le conseiller national s'est fait voler son siège dans la dernière heure de dépouillement des résultats par le vert Gerhard Andrey. Triomphe de Christian Levrat aux Etats.

storybild

Le siège de Jean-François Rime, qui est aussi président de l'Union suisse des arts et métiers (USAM), n'est pas encore assuré. (Photo: Keystone)

Une faute?

Fribourg a connu un dimanche d'élections fédérales plein de rebondissements. Au Conseil national, l'UDC sortant Jean-François Rime, figure emblématique du parti depuis 16 ans, est évincé au profit du vert Gerhard Andrey. Il y a ballottage général aux Etats, malgré un fort score de Christian Levrat.

Au Conseil national, le vert Gerhard Andrey a gagné un siège au détriment de l'UDC Jean-François Rime, et non de la socialiste sortante Ursula Schneider Schüttel, longtemps devancée. Le canton comptera désormais quatre femmes sur sept députés.

La nouvelle composition de la députation ne correspond pas nécessairement aux attentes d'une grande partie des observateurs. Le coup de tonnerre vient de l'éviction de Jean-François Rime, qui siégeait à Berne depuis 2003. Une bombe dans le monde politique du canton.

Lors d'une élection qui a affiché 43,02% de participation, le Gruérien, président de l'Union suisse des arts et métiers (USAM), s'est fait voler son siège dans la dernière heure d'attente des résultats. Auparavant, Il a été longtemps question de voir Gerhard Andrey prendre le fauteuil de la socialiste Ursula Schneider Schüttel, en mauvaise posture.

Avec ses 14'414 suffrages, Gerhard Andrey, entrepreneur dans l'informatique installé à Granges-Paccot, n'est pas connu du grand public. Sans mandat électif à Fribourg, il est toutefois membre de la direction des Verts suisses, des Verts apparentés à Fribourg notamment au PS.

Page devant

Jean-François Rime a lui plafonné à 17'899 suffrages au final, l'UDC réalisant un score d'ensemble (19,25%) nettement inférieur à celui de 2015, insuffisant pour garantir ses deux sièges. L'entrepreneur n'a été que peu vu dimanche, notamment à l'Université de Fribourg, lieu officiel de réunion.

«Je suis surpris du résultat», a dit le perdant. Il a admis de la déception et aurait voulu finir sa carrière politique différemment, précisant souhaiter consacrer du temps à sa famille et ses sociétés.

Fribourg pourra toujours compter sur l'UDC sortant Pierre-André Page, qui a obtenu 20'924 suffrages, le meilleur score des sept élus. Il y a quatre ans, l'agriculteur glânois avait constitué l'élu surprise, volant son siège à la Moratoise Ursula Schneider Schüttel, déjà elle.

Une PDC romande

Au-delà, le canton enverra donc finalement toujours deux socialistes à Berne, grâce au vote des villes principalement, Fribourg et Bulle, qui a occasionné un retournement. Il s'agit des sortantes Valérie Piller Carrard (20'068 suffrages) et de la revenante Ursula Schneider Schüttel (17'929).

Quant au PDC, il y avait pour lui un enjeu interne lié à la succession de Dominique de Buman, qui ne se représentait plus après 16 ans à Berne. Du côté de la majorité romande du parti, la crainte existait d'une députation exclusivement germanophone, avec une élection au National du Singinois Bruno Boschung, et de Beat Vonlanthen aux Etats.

A l'instar du PS, les démocrates-chrétiens enverront finalement deux femmes au Conseil national. Il s'agit de la sortante Christine Bulliard-Marbach (20'400 suffrages) et la nouvelle Marie-France Roth Pasquier (12'344), la Bulloise, députée au Grand Conseil, passant sur le fil, ou presque, Bruno Boschung, qui la devançait au début.

Du côté PLR, Jacques Bourgeois a assuré sa réélection sans trop de difficulté, avec 19'838 suffrages. Les libéraux-radicaux ont totalisé 14,44% des suffrages. Les apparentements ont par ailleurs eu toute leur importance dimanche, notamment à gauche.

Levrat en vedette

En ce qui concerne l'élection des deux représentants au Conseil des Etats, le ballottage général est de mise, avec quatre candidats susceptibles de se maintenir au 2e tour. Le sortant PS Christian Levrat a réalisé toutefois un score triomphal, devançant de plus de 13'000 voix le PDC Beat Vonlanthen, également sortant.

Le Gruérien, président du Parti socialiste suisse (PSS) a décroché 36'958 voix, ratant tout de même de 6040 voix la majorité absolue, fixée à 42'998 voix. Le taux de participation a atteint 42,87%. La solide performance au Conseil des Etats de Christian Levrat ne constitue véritablement pas une surprise.

A côté de ce poids lourd, l'autre représentant fribourgeois à la Chambre des cantons, depuis 2015, le PDC Beat Vonlanthen arrive largement distancé, avec 23'316 voix. L'ancien conseiller d'Etat, qui avait remplacé il y a quatre ans Urs Schwaller, a bénéficié d'un large soutien dans le district germanophone de la Singine.

Lui-même devance de près de 4000 voix la PLR Johanna Gapany, 31 ans, qui a engrangé 19'534 voix. Députée au Grand Conseil, élue à l'exécutif de Bulle, elle a signé une performance respectable pour une néophyte.

La quatrième place est revenue à l'UDC Pierre-André Page, avec 18'497 voix. L'agriculteur glânois s'est surtout mis en évidence en réalisant son joli score au Conseil national.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Guillaume Tell le 20.10.2019 15:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Zéro a zero

    Les socialistes perdraient un siège au profit des verts. En fait, ça ne change rien puisque les verts sont des socialistes... hahaha

  • Ralf ounet le 20.10.2019 19:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a jouer avec le feu

    Il fallait plus penser au travailleurs et non aux patrons blindé de thunes, en faite M. Rime, vous avez rien compris au gens qui votent pour l'udc

  • Reinhy le 20.10.2019 18:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ciao merci

    Il est super ce monsieur et surtout prend bien les gens pour des imbéciles... Il pense que les votants n'ont pas bien compris le système !!! vous n'allez pas nous manquer bon vent...

Les derniers commentaires

  • Jean Descout le 21.10.2019 12:15 Report dénoncer ce commentaire

    A la caisse

    Au lieu de pleurnicher sans cesse sur les taxes et le prix des carburants, changez de véhicule et de mode de propulsion. Une propulsion électrique ou hybride et plus de souci de taxe sur le carburant. Quant à ceux qui veulent pavaner dans leurs bagnoles inutiles et énormes, gouffrent à carburants et pour lesquels l'argent compte moins que le paraître, ils passeront à la caisse.

  • Brithie Jones le 21.10.2019 09:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Formulation tendancieuse

    " s'est fait voler son siège" Quelle formulation débile ! On parle d'élections là, c'est irrespectueux pour les électeurs.

  • D. Raule le 21.10.2019 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    Réalité

    C'est déroutant la lecture des avis de beaucoup. Toutes les taxes mises en place l'ont été par un gouvernement de droite jusqu'à présent. Et l'augmentation de 10 centimes par litre d'essence me choque car elle pénalise la classe moyenne et la classe la plus pauvres vu que les personnes qui ont plus de chance habitent souvent près du lieu de travail!

  • Alain S. le 21.10.2019 08:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'amour a la machine

    le problème avec les verres c'est la vaisselles !

  • Dali Dada le 21.10.2019 08:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    parolé parolé parlé encore des mots toujours des m

    encore un parti qui doit tout changer, mais qui ne changera rien!