Promotion économique

23 février 2011 12:58; Act: 23.02.2011 13:00 Print

Fribourg a trouvé sa perle rare

La Promotion économique du canton de Fribourg a son nouveau directeur. Jean-Luc Mossier entre en fonction le 1er avril.

Une faute?

«Je ne suis pas sûr que je dirigerais la promotion économique d'un autre canton, mais à Fribourg, c'est différent. Il y a plein de choses à faire», a-t-il dit mercredi devant la presse. En particulier un parc technologique sur le site de la brasserie Cardinal. «Si Fribourg passe à côté de ce projet, autant se tirer une balle dans le pied.»


«Tellement magique»

Selon lui, la localisation du site Cardinal est une opportunité extraordinaire: la proximité des rails est un avantage majeur. M.Mossier se montre persuadé que la mobilité des gens va de plus en plus s'articuler autour du train. A son avis, établir un parc technologique, par exemple à Marly, ça n'en ferait qu'un parc techologique de plus.

Le directeur cantonal de l'économie Beat Vonlanthen n'a toutefois pas voulu s'étendre sur la question de l'achat du terrain. Les choses se passent selon le calendrier déjà annoncé, a-t-il dit. Soit une décision à fin mars.

Il n'a pas souhaité non plus se prononcer sur l'influence sur le prix d'achat de certaines déclarations de membres du PDC de la ville souhaitant des projets plus immédiatement lucratifs qu'un parc technologique.

«Evidemment les gens de Feldschlösschen (propriétaire de Cardinal) lisent les journaux». Le Conseil d'Etat et l'exécutif de la ville ont pu mettre clairement en évidence la volonté de créer sur ce site des emplois à haute valeur ajoutée, a-t-il précisé.


Plusieurs cordes à son arc

M. Mossier a été choisi parmi une cinquantaine de candidats. Il est ingénieur chimiste EPFL de formation. Il a passé son doctorat en biotechnologie à l'EPF Lausanne à l'âge de 26 ans et il dispose d'un master en Business Administration. Il s'est en début de carrière destiné à la recherche.

Il a occupé pendant plusieurs années différents postes de direction en Suisse et à l'étranger, dans l'industrie chimique et les technologies de l'environnement. Il a repris en 1999 la direction - sur le site de l'EPFL - de la construction du Parc Scientifique dédié à la fondation d'entreprises high-tech.

Il est actuellement directeur de Business Development de Silentsoft SA à Morges (VD). Cette société, qu'il a cofondée en 2001, est le leader du marché européen des solutions de télémétrie par internet pour la gestion d'énergie des bâtiments et pour la gestion du stockage de produits en vrac.

Jean-Luc Mossier entrera en fonction progressivement dès 1er avril. Il quittera ainsi en douceur sa société d'ici l'été. Il succède à Thierry Mauron. Ce dernier s'apprête à prendre la direction du Groupe St-Paul, éditeur du quotidien «La Liberté».

(ats)