Suisse

15 octobre 2019 15:32; Act: 15.10.2019 15:32 Print

Fribourg aura son prix pour l'égalité

Le prix sera attribué tous les deux ou trois ans. En revanche, la perspective d'un label a été écartée par le Conseil d'Etat fribourgeois.

storybild

Le Grand Conseil fribourgeois a accepte une motion fractionnée. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le Grand Conseil fribourgeois a accepté en partie une motion demandant la promotion de l'application de la loi sur l'égalité dans les entreprises du canton, privées ou publiques. Un prix sera créé, à défaut du label voulu par les motionnaires.

La motion fractionnée, avec la proposition du Conseil d'Etat d'instaurer un prix, a été acceptée par 102 voix sans opposition ni abstention. Les débats ont consisté en un traditionnel échange entre une droite refusant d'imposer et une gauche considérant qu'il faut désormais agir pour concrétiser l'égalité hommes-femmes.

Les motionnaires, les députés socialistes Martine Fagherazzi et Elias Moussa, demandaient au Conseil d'Etat «d'encourager les entreprises à devenir des acteurs concernés à l'application concrète de la Loi sur l'égalité (LEg) sur le terrain de l'emploi». Ils voulaient aussi récompenser les plus zélées avec un label de certification cantonal officiel.

Encourager l'égalité

Dans sa réponse, le Conseil d'Etat a proposé de fractionner la motion pour n'en conserver que l'aspect d'encouragement de l'égalité. Son idée vise à engager des actions promotionnelles et de formations pour faire connaître les labels existants déjà auprès des entreprises ainsi que par la création d'un prix de l'égalité.

Le gouvernement a en revanche invité les députés à renoncer au label. «Les Etats tendant plutôt à décerner des prix que des labels», écrit l'exécutif. L'octroi d'un prix exige par ailleurs moins de ressources et contribue aussi à donner une image positive aux bénéficiaires. Le prix sera attribué tous les deux ou trois ans.

Ralliement au prix

Le Parti socialiste s'est rallié à la proposition du Conseil d'Etat. Se référant à la grève des femmes du 14 juin, Martine Fagherazzi a déploré toutefois la répétition du «refrain égalitariste, qui prône la base volontaire». «C'est réjouissant, mais il faut passer des promesses aux actes. Et répondre aux attentes», a précisé la députée.

La création d'un prix a été aussi soutenue par les groupes PLR, PDC et UDC. La droite a écarté unanimement la perspective d'un label, en raison de la lourdeur liée à sa mise en oeuvre notamment. Le groupe Vert Centre Gauche, par la voix du député chrétien-social Benoît Rey, a voté en faveur de la motion dans son intégralité.

(nxp/ats)