Comportement

26 août 2019 12:13; Act: 26.08.2019 13:32 Print

Fribourg veut endiguer le harcèlement de rue

La ville va arrêter des mesures en 2020 sur la base d'une enquête après un sondage à faire en ligne jusqu'à fin octobre.

storybild

Le syndic de Fribourg Thierry Steiert. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La ville de Fribourg veut lutter contre le harcèlement de rue. Des mesures seront arrêtées l'an prochain sur la base d'une étude qui tirera les enseignements d'un sondage en ligne disponible jusqu'à fin octobre.

La démarche se fonde sur un postulat accepté par le législatif du chef-lieu cantonal, a rappelé lundi à proximité de l'emblématique place Georges-Python le syndic de Fribourg Thierry Steiert. L'exécutif lui a donné une suite en mandatant la Haute école de travail social (HETS-FR) et en lançant une campagne de sensibilisation.

Emmanuel Fridez, professeur à la HETS-FR, a rappelé que le phénomène n'était pas nouveau. «Simplement, on en parle davantage depuis 2012, en s'inquiétant de l'impact des agressions verbales». Peu de données existent. A l'échelle suisse, le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS) en a fait, par exemple, l'un de ses chevaux de bataille.

Banalisation

Parallèlement, le harcèlement de rue souffre d'une banalisation. La plupart du temps des hommes, «les auteurs ne sont pas conscients de la gravité de leurs actes, sifflements et autres insultes proférées dans l'espace public», a relevé Emmanuel Fridez. A Lausanne, un sondage effectué en 2016 avait révélé des chiffres très élevés auprès des femmes.

«L'idée consiste à identifier, puis analyser le harcèlement de rue», a résumé Ula Stotzer, déléguée à la cohésion sociale à la ville de Fribourg. Le public cible du sondage est la population âgée de plus de 14 ans, une partie des écoles étant ainsi invitée à participer. Les communautés LGBTQIA comptent parmi les victimes du phénomène.

Terrain

L'étude s'appuie aussi sur les expériences de terrain. «Il s'agit de prendre le fléau à la racine», a souligné une représentante de l'association locale Mille Sept Sans. Les résultats du sondage seront discutés début 2020 dans le cadre d'un «café du monde», a précisé Ula Stotzer, avant l'annonce de potentielles mesures d'amélioration à mi-2020.

Quant à la campagne d'affichage, elle est déjà visible dans les rues, les lieux publics et les transports publics de la ville de Fribourg. Outre la sensibilisation, son objectif vise à inciter le maximum de personnes à participer à l'enquête en ligne, qu'elles se sentent «a priori» concernées ou non, qu'elles habitent ou fréquentent la cité.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • apolitique le 26.08.2019 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    intégration ou fermeture des frontières

    le problème du harcèlement de rue, du non-respect des femmes, des femmes battues - à mort, parfois - c'est le même problème qui fait que la prison de Champ-Dollon déborde depuis 20ans (92% d'étrangers en 2017, 90% en 2018). prendre le mal à la racine, c'est déjà commencer à éduquer les nouveaux arrivants de l'Afrique, du Moyen-orient et des Balkans qui ont culturellement une toute autre image de la femme et de sa place. prendre le mal à la racine, ce n'est pas cibler les hommes dès 14 ans, mais dès l'âge de 5 ans! et c'est avoir comme solution de renvoyer chez eux ceux qui ne s'adaptent pas.

  • Jack55 le 26.08.2019 12:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rions un voup !

    Bien Monsieur le Dyndic ...... mais votre parti politique va-t-il apprécier et surtout punir les harceleurs ...... pour la plupart originaires de la corne de l'Afrique et au bénéfice d'une demande, voire de l'asile ? Bonne wuestion n'est-il pas ?

  • Rantanplan le 26.08.2019 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courage politique

    Ils font bien rire ces politiciens, ils ont toutes les statistiques en main, il suffit d'aller faire un tour dans les prisons pour comprendre ce qui se passe, mais on préfère faire semblant de ne pas savoir... Un moment donné faut avoir le courage de nommer les choses pour trouver des solutions !

Les derniers commentaires

  • Spirou le 27.08.2019 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfumage idéologique....

    Bref on ne verra jamais les résultats de cette étude .... les gauchos se tirent une balle dans le pied car ils devront devenir des racistes pour dénoncer ce harcèlement de rue ! La réponse on la connaît déjà mais on va tout de même enfumer la population avec le mec blanc; Suisse, 50 ans, colonisateur .... bref tout ce que le progressisme haït ....

    • La Suisse le 28.08.2019 06:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Spirou

      La simple drague normale erigée en honte, on s'étonne des mecs qui osent plus ou des succès des sites...

  • jéjé le 27.08.2019 04:20 Report dénoncer ce commentaire

    faux pretexte

    depuis le debut des années 90 , la Suisse fait face a un changement radical de population non issue de nos valeurs ouest occidentales et judéo-chrétiennes, faut pas chercher plus loin , et avec une large proportion de secondos mal intégrés et imprégnés de la culture de leur pays d origine , le probléme ne va faire que perdurer et s amplifier

  • CL le 26.08.2019 22:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Éducation sans frontière et virtualité

    Le premier soucis tout le monde le connaît. Alors c'est bien d'entreprendre des démarches. Mais il ne faut pas se tromper de cible. Faudrait-il apprendre à nos enfants à devenir plus dur face à cette violence montante? Parce qu'ils vivront dans un monde plus violent? Le phénomène de la violence et surtout de son sentiment, qui se propage dans tous les pays du monde ne semble pas pouvoir être enrayé par qui que ce soit. Et la deuxième chose, la plus grave, c'est que les enfants/ados ont le monde et sa dangerosité a portée de clic! Voilà le vrai problème.

  • Stratégie de la communicatuon le 26.08.2019 21:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A vous de suivre

    Stratégie de l'image ! Les mains de cette personne comme celles de "tout dirigeant" : les 5 doigts d'une main rencontrent ceux de l'autre...à la perfection... Insignifiant ! Mais stratégiques pour faire croire ou entendre que l'on est entendu...ou que l'on doit (doigt) croire !!!!

  • Sans attendre le 26.08.2019 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas compliquer, c'est simple !

    Endiguer le harcèlement de rue ? Comment ? vous avez la recette ? Ah, je vois : Prendre un cas ou des cas de figure. Ajouter de l'observation et de l'analyse. Analyser l'analyse. Montrer cette analyse à un analyseur. Ajouter un soupçon de constatations, faire mijoter un certain temps, attendre. Saupoudrer le tout de question sans réponses et consommer le tout sans attendre.

    • Teller le 27.08.2019 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sans attendre

      Votre stratégie ne peut fonctionner. Vous avez oublié les indispensables « consultants » de tout genre...