Grand Conseil

06 février 2019 11:36; Act: 06.02.2019 11:36 Print

Fribourg vote une résolution pour le climat

La manifestation des jeunes pour l'environnement a été entendue par les députés fribourgeois qui ont voté majoritairement ce mercredi à une résolution sur le climat.

Voir le diaporama en grand »
Une femme donne de la voix pour le climat à Zurich (Samedi 6 avril 2019) Les rues zurichoises ont été envahies par de milliers de manifestants (Samedi 6 avril 2019) A Zurich, ils étaient 15'000 à manifester pour le climat. (Samedi 6 avril 2019) Avec le sourire, une femme a prêté son visage pour lancer un SOS en faveur du climat à Lausanne. (Samedi 6 avril 2019) Petits et grands réclament un meilleur avenir. Un voeu qui ne se réalisera pas sans la préservation du climat.(Samedi 6 avril 2019) Les pancartes des Lausannois en disent long sur leur inspiration et détermination pour la cause climatique.(Samedi 6 avril 2019) People demonstrate during a 'climate march' protesting against a lack of climate awareness in Lausanne, Switzerland, Saturday, April 6, 2019. People took part in this fourth protest in Lausanne since the beginning of the year, all of which are part of a growing worldwide movement of climate awareness protests and student climate school strikes. (KEYSTONE/Valentin Flauraud) Plus de 10 mille Vaudois ont démontré leur attachement au climat en sortant massivement dans les rues de Lausanne. (Samedi 2 février 2019) Les Vaudois ont scandé des slogans comme: «Reconquérons notre futur» ou «Les petits pas ça suffit pas» (Samedi 2 février 2019) Des personnalités comme le Prix Nobel de chimie vaudois, Jacques Dubochet, ont fait le déplacement.(Samedi 2 février 2019) Le 18 janvier 2018, les étudiants se sont mobilisés pour une grève du climat. A la mi-journée, une vague déferlait sur Lausanne. Selon la police lausannoise, les jeunes en formation étaient plus de 8000 dans la rue. Océane (17 ans) et Lynn (16 ans), du gymnase du Bugnon, ont repris un slogan déjà connu: 'On avait plein d'idées mais c'est vraiment celui-là qui nous correspond.' Les jeunes grévistes du climat ont comblé une bonne partie de la rue du Petit-Chêne en attendant le départ du cortège. Christopher (16 ans), Héléna (16 ans) et Aurélien (17 ans) ont accouru des gymnases de Chamblandes et de Marcelin. 'On trie nos déchets et il y a de plus en plus d'écoles qui parlent d'arrêter les voyages de fin d'études en avion. On est heureux de voir autant de monde aujourd'hui, c'est une bonne façon de montrer notre engagement.' Tous les jeunes en formations n'ont pas pu rejoindre le mouvement. Si l'Ecole des métiers de Lausanne a été désertée, l'Ecole professionnelle commerciale a été très claire: 'On aurait tous du participer mais on nous a dit que notre absence serait notée et communiquée à nos employeurs', regrettent Maïca (21 ans), Esther (18 ans) et Yasmine (19 ans).

Une faute?

Le Grand Conseil fribourgeois a voté mercredi à une large majorité une résolution sur le climat. Les députés apportent par là un relais aux manifestations de jeunes des 18 janvier et 2 février en faveur de la sauvegarde de l'environnement.

Le vote de la résolution, déposée par la députée chrétienne-sociale Bernadette Mäder-Brülhart et le député vert Bruno Marmier, a recueilli 77 voix pour, 11 contre et 8 abstentions. Les deux motionnaires sont tous deux membres du groupe Vert Centre Gauche. Leur document était signé par 17 députés lors du dépôt.

Large soutien

«La résolution ne se veut pas contraignante, mais elle revêt une valeur morale», a rappelé Bruno Marmier. «L'idée consiste à donner un signal clair aux jeunes», ont complété les démocrates-chrétiens Susanne Aebischer et Markus Bapst.

«Un débat émotionnel est important, mais n'apporte pas nécessairement les meilleures solutions», a tempéré leur collègue PDC Christian Ducotterd. «L'action de la jeunesse a le mérite de mettre les politiques devant leur responsabilité», a noté pour sa part le député socialiste Pierre Mauron.

Ce dernier a indiqué que le canton pouvait agir sur les plans de la pollution causée par le chauffage et les transports. La députée Bernadette Mäder-Brülhart a souligné encore de la nécessité d'offrir la possibilité aux jeunes de participer au débat politique.

Le texte dit que le Grand Conseil apporte son «plein soutien aux jeunes Fribourgeois qui se mobilisent pour le climat et qui réclament un changement profond dans les politiques climatiques, pour l'avenir de notre planète et des générations futures». «Leur message nous est directement adressé à nous, autorités politiques cantonales.»

Réception d'une délégation

La résolution invite le Conseil d'Etat à auditionner une délégation de jeunes à brève échéance. L'idée consiste à prendre en compte leurs revendications dans le plan climat cantonal en cours d'élaboration, ainsi que dans toutes les autres politiques publiques qui y sont liées.

Le document invite encore le gouvernement fribourgeois à mettre à disposition les moyens financiers nécessaires à la réduction des émissions carbone. C'est pourquoi l'exécutif «présentera un plan climat ambitieux, assorti d'objectifs précis et d'un financement cohérent».

La grève pour le climat a réuni plus de 1500 jeunes dans les rues de Fribourg le vendredi 18 janvier, les participants séchant les cours de l'après-midi pour défendre leur cause. Samedi dernier, les écoliers, apprentis, collégiens et étudiants étaient cette fois 2500, avec la participation de familles et de personnes plus âgées.

Le visage de la jeune Suédoise Greta Thunberg est devenu en outre le symbole d'une jeunesse qui veut alerter les décideurs à propos de l'urgence climatique, lit-on dans la résolution. Elle a fait parler d'elle par ces propos lors de la COP 24 de Katowice, en Pologne, puis récemment lors du Forum économique mondial (WEF) à Davos (GR).

(nxp/ats)