Marly (FR)

04 juillet 2014 18:22; Act: 04.07.2014 18:32 Print

Gouffre financier en vue pour la Jazz Parade

Les organisateurs de la Jazz Parade prévoient un gros trou financier, encore non estimé, après l'annulation du festival qui devait débuter jeudi à Marly (FR), près de Fribourg.

Sur ce sujet
Une faute?

Sur leur budget de 600'000 francs, les organisateurs avaient déjà versé une partie des cachets aux artistes. Or, aucun concert ne pourra avoir lieu. Du côté des recettes, le manque à gagner sur les ventes de billets se montera à 100'000 francs. S'y ajoute l'absence des revenus qu'auraient apportés les ventes de boissons, a expliqué à l'ats le porte-parole Max Jendly.

Celui-ci s'attend à devoir négocier avec les collectivités publiques pour éviter de voir s'envoler leurs subventions. De plus, le festival a encore des dettes datant de précédentes éditions, et il espérait effacer une partie de l'ardoise avec les revenus de 2014.

Problèmes de sécurité

La 26e édition a été annulée jeudi soir en raison de lacunes au niveau de la sécurité. Le préfet de la Sarine a retiré son autorisation pour cause de critères basiques non respectés, pour l'éclairage ou les sorties de secours par exemple.

Les organisateurs ont jeté l'éponge, jugeant que les travaux à effectuer et les pertes financières seraient trop importants. Ils ont aussi annoncé qu'ils se séparaient du responsable de l'infrastructure et créateur de la Jazz Parade Jean-Claude Henguely.

Le festival était à l'agonie

La Jazz Parade était déjà en sursis bien avant cette annulation. La ville de Fribourg l'avait évincée l'an passé lors d'un concours, au profit du nouveau festival de musiques actuelles Les Georges. Elle avait contesté cette décision, provoquant un imbroglio juridique.

La manifestation existait depuis un quart de siècle. Elle avait encore drainé plus de 35'000 spectateurs en 2013, mais le service culturel lui reprochait une gestion déficiente. Le préfet de la Sarine Carl-Alex Ridoré avait partiellement donné raison à la Jazz Parade, sans pour autant préconiser d'annuler Les Georges.

Au printemps dernier, de nouvelles personnalités avaient rejoint les organisateurs et le festival s'était doté d'une nouvelle structure. La manifestation avait quitté le centre-ville de Fribourg pour s'installer sur l'ancien site de l'entreprise Ilford à Marly, et prévoyait pour la première fois des concerts sous chapiteau.

(ats)