Suisse

14 juin 2019 10:44; Act: 14.06.2019 11:31 Print

Grève des femmes: riche programme à Fribourg

Concerts, vidéos ou encore lectures animeront la journée des femmes à Fribourg jusqu'à tard vendredi.

Voir le diaporama en grand »
Le cortège de la grève a drainé 70'000 personnes à Zurich. Les manifestantes étaient près de 40'000 à Lausanne. La Place de la Riponne était noire de monde. Environ 12'000 manifestantes ont défilé à Genève. À Berne, environ 40'000 personnes ont manifesté dans les rues de la capitale fédérale. Des femmes manifestent sur la place St-François lors de la grève nationale des femmes ce vendredi 14 juin 2019 à Lausanne. Les slogans sont frappants. Des médecins et des infirmières manifestent dans les couloirs du CHUV. Une mobilisation importante à Lucerne. Elle a inscrit sur son ventre «J'ai donné la vie!». La députée Margret Kiener Nellen (PS/BE) avec des gants de boxe, sur la place fédérale à Berne. La députée Sibel Arslan (Verts/BS) fait un selfie avec la présidente du Conseil national Marina Carobbio Guscetti (PS/TI), la conseillère fédérale Viola Amherd et la conseillère nationale Isabelle Moret (PLR/VD). Un selfie de Carlo Sommaruga (PS/GE), sous la Coupole, en violet. Plus qu'un symbole. Des grévistes prennent leur petit déjeuner à Berne. Des enseignantes en grève, marchent dans le quartier de Hottingen à Zurich. Devant l'immeuble de Tamedia à Berne. Deux femmes avec une sculpture de clitoris sur un pont à Zurich. Petit déjeuner sur le pont Bessières Au Gymnase du Bugnon à Lausanne, des écolières en grêve regardent par la fenêtre Les Conseillères d'Etat vaudoises Rebecca Ruiz, Béatrice Métraux et Jacqueline de Quattro devant le gymnase du Bugnon Yvonne Feri (PS) accueille la Conseillère fédérale Viola Amherd au Conseil national à Berne. Journée de grève ou pas, les élues vont travailler ce vendredi pour l'égalité Une «guette» remplace jeudi soir le guet en criant l'heure au sommet de la cathédrale de Lausanne. Plusieurs femmes se se sont relayées de 23h00 à 02h00 du matin pour crier l'heure aux habitants de la capitale vaudoise. Des «guettes» ont pris possession de la cathédrale de Lausanne qui a été illuminée dans la nuit de vendredi à samedi en violet. Des femmes manifestent au pied de la cathédrale. Un feu de joie a notamment été allumé sur la place de la Riponne, où les femmes présentes ont été invitées à brûler des objets symboliques. Certaines ont lancé dans le brasier leur soutien-gorge, d'autres des cravates. Une femme brûle un soutien-gorge dans un feu sur la place de la Riponne. Des femmes manifestent devant un feu sur la place de la Riponne «Les femmes bras croisés, le pays perd pied» . Le sens de la formule à Genève. A Genève, devant le Mur des Réformateurs. Helvetiaplatz à Zurich Zurich A Berne, la police mobilisée. C'est parti! Le 14 juin près de 400 femmes se mettent en grève, ici à Bâle. Des militantes de l'USS annoncent lors d'une conférence de presse le programme de la grève du 14 juin 1991. (4 juin 1991)

Sur ce sujet
Une faute?

Le programme de la grève nationale des femmes commence à 11h00 à Fribourg par un appel en faveur du mouvement lu sur l'emblématique place Georges-Python. L'action contre l'inégalité salariale se déroulera à partir de 15h24, comme ailleurs à travers la Suisse.

L'appel de fin de matinée sera suivi par un concert du groupe Recovery Syndrome, un collectif fribourgeois d'artistes, suivi d'une vidéo sur le thème de l'écoféminisme à midi à la salle des Ursulines. Le cycle d'orientation (CO) de Jolimont, à Fribourg, accueillera par ailleurs une pièce de théâtre à 12h30.

Le début d'après-midi sera animé notamment par une lecture de la comédienne fribourgeoise Joséphine de Weck et un concert de la violoncelliste genevoise Joëlle Mauris. Ensuite, l'action proprement dite contre l'inégalité salariale se tiendra à 15h24, comme partout en Suisse, suivie d'une prise de parole de femmes paysannes.

La Grisonne Fiona Cavegn chantera ensuite, suivie des associations Poya solidaire, Droit de rester et Coordin'action qui prendront aussi la parole jusqu'à 17h00. Juste après, une deuxième lecture de Joséphine de Weck aura lieu sur la place Georges-Python, suivie de discours politiques et d'une lecture du manifeste à 17h30.

Marche en fin d'après-midi

La marche féministe commencera pour sa part à 18h30. Le cortège parcourra alors un tracé exigeant de 2 kilomètres à travers le centre-ville de Fribourg, accompagné par un petit train touristique pour les enfants. A 19h45, l'hymne de la grève sera chanté, avant la prise de parole du Collectif fribourgeois de la grève.

Plus tard en soirée, d'autres animations de chant et de danse sont prévues. Pour les plus noctambules des participants, une after-party est agendée du côté de Bluefactory, le site de l'ancienne brasserie Cardinal devenue notamment un parc technologique, jusque tard dans la nuit.

(nxp/ats)