Sion (VS)

12 décembre 2019 17:58; Act: 12.12.2019 18:06 Print

Herzog et de Meuron repense un quartier

Le bureau d'architecte bâlois a été choisi pour donner un nouveau visage au quartier mixte Ronquoz 21.

storybild

Une vue aérienne de la ville de Sion (VS). (Photo: Keystone/Photo d'illustration)

Une faute?

Dans 30 ans, la vaste zone située au sud de la gare de Sion aura un nouveau visage inspiré par le bureau d'architectes bâlois Herzog & de Meuron et le paysagiste parisien Michel Desvigne. Le groupement a remporté le concours d'urbanisme lancé par la Ville.

Les soixante hectares que la ville de Sion souhaite transformer progressivement s'étendent entre les voies CFF et le Rhône. Aujourd'hui en grande partie à vocation industrielle, la zone a déjà débuté sa mue avec notamment l'installation du Campus Energypolis qui regroupe la HES-SO, l'EPFL et la fondation The Ark, a indiqué le président de Sion Philippe Varone, jeudi lors d'une conférence de presse.

Jusqu'à 10'000 habitants

Le bureau d'architecture bâlois Herzog & de Meuron, concepteur notamment du stade national de Pékin, et le paysagiste parisien Michel Desvigne sont les gagnant du concours d'urbanisme lancé par la Ville. Leur projet dessine les contours du futur quartier mixte Ronquoz 21, mêlant commerces, bureaux, artisanat, petite industrie, logements, écrins de verdure, mobilité douce et énergie renouvelable.

Actuellement, la zone compte 900 habitants et 4200 emplois. D'ici 2050, l'occupation du nouveau quartier devrait doubler et atteindre 10'000 habitants-emplois, estime la Ville.

Immeubles préférés

Les grands bâtiments commerciaux et de bureaux s'érigeront le long des voies de chemin de fer et de l'autoroute. Ils protégeront ainsi du bruit les habitations et les espaces de verdure qui occuperont plutôt le centre du nouveau quartier.

Le projet vise une grande densité; les petits immeubles urbains seront donc préférés aux maisons, relève le service de l'urbanisme et de la mobilité de la Ville.

Cordon de verdure

Côté nature, un chemin bordé d'arbres, dédié aux piétons et à la mobilité douce, déroulera ses méandres sur toute la longueur des Ronquoz, indique le bureau Herzog & de Meuron. Philippe Varone précise que cette grande zone verte au coeur du quartier, qui traverse tout le périmètre d'est en ouest, ainsi que la réalisation possible par étapes d'un projet qui donnera une identité nouvelle au quartier ont particulièrement séduit le jury.

Dans les rues, sur les places et dans les jardins sont prévus de nombreux arbres, dont des fruitiers, et des plans d'eau. Mais l'aménagement définitif sera affiné au fil des ans, note le service de l'urbanisme.

Quatre finalistes

Comme souhaité par la population, sondée plusieurs fois depuis le début du projet, le quartier donnera la priorité aux piétons, à la mobilité douce et aux transports publics. Le stationnement des voitures sera concentré dans des parkings en surface et en silo en bordure du quartier.

Sion mène depuis deux ou trois ans, et poursuivra le dialogue avec les nombreux propriétaires privés de la zone. Un point déterminant pour la réussite du projet. Sur les vingt-sept bureaux d'architecture qui ont participé à la première phase du concours, quatre ont suivi toute la sélection. Ils proviennent de Zurich, Lausanne, Paris et Bâle. Le 6 novembre dernier, le jury a choisi le projet du groupement Herzog & de Meuron et Desvigne.

(nxp/ats)