Elections fédérales

06 avril 2019 17:50; Act: 06.04.2019 18:12 Print

Huit candidats pour un PS valaisan ambitieux

Le parti socialiste du Valais romand a affûté ses armes pour les élections fédérales d'octobre, lors de son congrès, samedi à Savièse.

storybild

Quelque 150 membres ont désigné, samedi, les représentants de leur parti aux élections fédérales. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le PS du Valais romand a désigné samedi huit candidats pour les élections fédérales d'octobre prochain. Pour le National, la liste sera emmenée par le sortant Mathias Reynard, qui se lance aussi aux Etats sur un ticket rose-vert

Quelque 150 membres du parti socialiste du Valais romand (PSVR) réunis en congrès samedi après-midi à Savièse ont désigné par acclamation les sept candidats au Conseil national. La liste, composée de quatre femmes et trois hommes, sera emmenée par la locomotive du parti, le conseiller national sortant Mathias Reynard.

Domicilié à Savièse, Mathias Reynard, 31 ans et enseignant, brigue un troisième mandat. En huit ans au sein de la chambre du peuple, il a prouvé toutes ses capacités, a souligné Barbara Lanthemann, présidente du PSVR.

Au Conseil national, le parti ambitionne de récupérer le deuxième siège perdu en 2015 et de «contribuer ainsi à renverser la majorité bourgeoise au parlement». Pour y parvenir, la gauche valaisanne présente un front uni avec un apparentement des listes du PS, des Verts et du centre gauche PCS valaisan.

Le jeu est cette fois particulièrement ouvert, avec une députation valaisanne à Berne qui s'est largement renouvelée en cours de législature avec les départs des députés PDC Roberto Schmidt, élu au Conseil d'Etat, Viola Amherd, élue au Conseil fédéral et avec la démission de Yannick Buttet. Sans oublier Géraldine Marchand-Balet (PDC), qui ne briguera pas un second mandat.

«Nous vendangerons trois sièges»

Les militants ont aussi approuvé à l'unanimité la stratégie du PSVR pour les Etats. Pour la première fois de leur histoire, le PS, les Verts et le centre-gauche PCS lancent un ticket commun rose-vert et homme-femme, avec Mathias Reynard et la verte haut-valaisanne Brigitte Wolf.

Le départ du démocrate-chrétien Jean-Marie Fournier à la fin de la législature a aiguisé les appétits des partis minoritaires. Ils veulent mettre un terme au monopole du PDC sur les deux sièges valaisans depuis plus de 150 ans.

«Que tout soit concentré dans les mains d'un seul parti n'est pas efficace. Il y a une petite porte qui s'ouvre. Nous mènerons une campagne pour nos valeurs, nos idées, nos bilans, pas contre un parti ou des personnes», a relevé Mathias Reynard.

La Gauche valaisanne Alternative (GVA) ne présentera pas de candidat. Elle soutiendra toutefois le ticket Reynard-Wolf pour le Conseil des Etats. «Le 20 octobre, nous vendangerons deux sièges au National et un aux Etats», a lancé Barbara Lanthemann au terme de son discours.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bachi-bouzouk le 06.04.2019 18:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oucchhh le mélange

    Valais et socialiste, ça sent le goût de bouchon cette histoire.

  • Dann le 06.04.2019 20:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    PS et Valais, c'est pas compatible..

    Bien sûr, Levrat en première ligne. Y a boire et bouffer il est présent.

  • Le Marabout Africain le 07.04.2019 02:40 Report dénoncer ce commentaire

    La Mafia à nos portes .

    Sacrée nouvelle , j'ai cru que les socialistes n'existaient plus Du coup ils vont surement nous trouver quelques secondos italiens comme à Genève et Vaud . Pour continuer la tradition de détruire nos institution et traditions Suisses .

Les derniers commentaires

  • Liberland le 10.04.2019 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    Il popolo si lamenta

    Comme le vote des extrêmes au Tessin a droite mais surtout l extrême gôche coco inexistante qui a ravi 3 sièges et les femmes Piu Donne pas contentes, et les bulletins injurieux et sans mention un record on n en parle pas ...

  • De leçons pas sorti du puid. le 08.04.2019 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    AIE TOUTS CES DONNEURS

    Une brochette de caviarde, ça vous dit...

    • valaisia le 07.04.2019 15:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      non à PS

      Aïe, avec cette bande de PS, il y aura plus de taxes et impôts à payer !

    • Io le 07.04.2019 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Une valaisanne fière de l'être

      Bravo Mathias Reynard Continue ! et surtout ne te préoccupe pas de ces roitelets de pacotille pdc-radicaux qui jacassent , se font des ronds de jambes et qui n'ont réussi avec leur politique de tits copains qu'à autoriser les pollutions intensives de l'air des eaux et de la terre.

      • Doudou le 07.04.2019 12:57 Report dénoncer ce commentaire

        Valaisan aussi

        Mais oui Io : "le socialisme va nous sauver, Alléluiaaaa, le socialisme va nous sauver, Alléhééluiaaaaaaa" ... et la marmotte elle plie le papier d'alu...

      • Dann le 07.04.2019 13:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

        @Io

        Juste que Reynard fait partie d'un parti politiquement surnuméraire, parti à l'image des Encombrants verts, qui veulent instaurer la "Swiss Left Charia", alors que dans tous les pays du monde la gauche est éradiquée. Reste encore le Venezuela où l'ex-syndicaliste Maduro vit ses derniers moments à la présidence. Allez les s'cialisss, prenez-en de la graine et regardez ce que ce président rouge fait subir à son peuple. Pas de ça en Suisse.

    • Delirs le 07.04.2019 10:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Ça intéresse personne

      Ça intéresse personne la politique au valais car c'est berné qui est le tuteur