Evolène (VS)

21 février 2019 16:54; Act: 22.02.2019 23:00 Print

Il y a 20 ans une avalanche faisait 12 morts

Alors qu'une avalanche mortelle est survenue mardi à Crans-Montana, le Valais commémorait jeudi un drame similaire à Evolène.

storybild

Plusieurs avalanches s'étaient déclenchées en soirée le dimanche 21 février 1999, à Evolène (VS). (Photo: Keystone)

Une faute?

Encore sous le choc après l'avalanche qui a frappé mardi Crans-Montana, le Valais a commémoré jeudi les 20 ans des avalanches d'Evolène. Le drame avait fait 12 victimes et d'importants dégâts matériels.

Plusieurs avalanches s'étaient déclenchées en soirée le dimanche 21 février 1999, rappelle jeudi l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches (SFL). Douze personnes avaient perdu la vie, des touristes pour la plupart. Seules les avalanches de Reckingen (VS) en 1970 (30 victimes) et celles de Vals en 1951 (19 tués) ont été plus meurtrières en Suisse au cours des 20e et 21e siècles.

Retentissant procès

Les avalanches d'Evolène avaient tout ravagé sur leur passage. Huit habitations, quatre chalets, cinq granges et plusieurs cabanes d'alpage avaient été entièrement démolis, détaille le SFL. Plusieurs lignes téléphoniques et électriques avaient également été arrachées et neuf voitures avaient été détruites.

Le drame avait donné lieu à un retentissant procès du guide responsable de la sécurité et de l'ex-président de la commune. Tous deux avaient finalement été condamnés pour homicide par négligence par le Tribunal fédéral durant l'été 2006, plus de sept ans après les faits.

Hiver meurtrier

Ce mois de février 1999 avait été particulièrement meurtrier. En tout, 17 personnes étaient décédées dans les quelque 1200 avalanches survenues dans les Alpes suisses. Plus de cinq mètres de neige s'étaient accumulés en cinq semaines, soit plus que la somme normale durant tout un hiver. Les dommages matériels avaient atteint plus de 600 millions de francs.

Dans son communiqué publié jeudi, le SFL assure que la Suisse a tiré les leçons de cet hiver 1999, en améliorant «tout particulièrement la formation et l'organisation des services des avalanches». L'Institut précise néanmoins qu'il n'y a pas «de sécurité absolue», comme l'a montré l'avalanche de Crans-Montana, qui a fait une victime mardi sur une piste de ski pourtant balisée.

(nxp/ats)