Neuchâtel

19 août 2019 12:37; Act: 19.08.2019 12:55 Print

Les élèves auront moins de devoirs à la maison

Le Canton recommande à ses enseignants d'alléger le travail à faire à domicile et propose des règles précises quant à leur planification.

storybild

Les recommandations concernent toutes les classes de la 3ème à la 11ème année. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est pour demain!» Voilà une phrase que les écoliers neuchâtelois risquent de ne plus entendre de la bouche de leurs profs dès la rentrée de cette année. La conseillère d'Etat chargée de l'Education, Monika Maire-Hefti, a envoyé un courrier à tous les enseignants du canton pour leur recommander de nouvelles règles autour des devoirs à la maison, informe «Arcinfo» dans son édition de lundi. Parmi les points proposés: il ne faudrait plus donner aux écoliers de devoirs à accomplir pour le lendemain.

De la même manière, le Département recommande de ne plus exiger l'accomplissement de devoirs pendant le week-end. Enfin, des durées maximales pour les exercices à faire à la maison ont été établies. En 3è et 4ème années, elle est par exemple fixée à 10 minutes. En fin de scolarité obligatoire, on atteint 30 minutes.

Selon le quotidien neuchâtelois, les durées sont en moyenne deux fois plus courtes que les anciennes recommandations pour l'école primaire, qui dataient d'il y a 30 ans en arrière. La mise en place de ces nouvelles règles se fera progressivement pendant l'année. Et dans un esprit de dialogue, l'élue précise qu'il s'agit là de recommandations et que les retours des enseignants sur leur application au cours de l'année sont les bienvenues.

(ywe)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • un jeune prof le 19.08.2019 12:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pov' chou

    le culte de l'enfant roi ou comment ne plus apprendre aux nouvelles générations la culture de l effort...

  • jc le 19.08.2019 12:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ou va le monde

    moins de devoirs pour jouer plus au smartphone

  • Jeannot le 19.08.2019 12:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça promet

    Et après quand ils arrivent en apprentissage : démission après 2 semaines : c'est trop dur ! (Emploi en magasin et bureaux) !!!!!! Vécu ce mois d'août !

Les derniers commentaires

  • Info débile le 19.08.2019 21:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Petites natures

    Pauvres chéris! Vive les écrans et les manifs

  • Une vieille maman le 19.08.2019 20:54 Report dénoncer ce commentaire

    Vive l'effort

    ... Ou une adaptation intelligente aux réalités du 21ème siècle! Dans le même ordre d'idées, une petite augmentation du temps de travail des enseignants ne devrait pas être un tabou si on veut vraiment encourager l'effort.

  • Ludo le 19.08.2019 19:57 Report dénoncer ce commentaire

    Quantité ne veut pas dire qualité

    Même si ce n'est pas évident a en comprendre les raisons, il a été démontré que les élèves avec moins de devoirs apprenais mieux. On peut penser que les enseignants évitent ainsi les exercices répétitifs inutiles ou de prolonger une heure de cours male préparée avec des devoirs. Avec plus de temps libres les élèves apportent également plus au cour (reflexion avec les parents ou connaissances estimations sur un projet qui les intéresse,...).

    • Regarde-Toi le 20.08.2019 00:15 Report dénoncer ce commentaire

      @Ludo

      Si c'était vrai, vous ne feriez pas tellement de fautes en écrivant. Merci pour la démo du résultat de votre belle théorie. On voit immédiatement à quoi ça mène.

    • Swiss Miss le 20.08.2019 09:05 Report dénoncer ce commentaire

      Informez-vous plutôt que de crâcher sur les autres

      La dysléxie, qui n'a rien a voir ni avec l'intélligence ni avec les autres capacités, souvent non-dépisté par l'école, fait des ravages à la scolarité. Cependant, il ne peut en aucun cas être imputé sur la personne qui y souffre. ABE

    • Cathie le 20.08.2019 22:07 Report dénoncer ce commentaire

      @Ludo la qualité demande aussi du temps

      Je veux bien croire l'étude, si le temps libre est consacré à s'intéresser à quelque chose et à partager du temps avec un parent. Mais la réalité de 75% des élèves est tout autre. Les devoirs permettent de fixer des connaissances chez ceux qui n'auraient que à moitié compris... donc ceux qui ont le moins compris devraient travailler et réfléchir plus, or ce ne sont pas eux qui vont le faire en dehors du temps d'école s'il n'y a pas de devoir.

  • Grosses dondons le 19.08.2019 19:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bhubhu et perrhukkh

    Les parents au social, les gamins s'en foutent de l'école. La retraite à vie. Sur Lausanne spécialement. Trop souffert, trop victimes du racisme, et c'est l' assistante sociale qui prend le relais.

    • Cathie le 20.08.2019 22:10 Report dénoncer ce commentaire

      Quelle chance pour un enfant en rupture?

      c'est pas la faute des enfants si les parents sont au social. Il faut aussi leur donner une chance, et essayer de leur faire mobiliser leur intelligence. On vit mieux quand on fait quelque chose qui nous plait et qu'on gagne sa vie pour réaliser 2-3 rêves ou quand on vivote avec trois fois rien pour vivre?

    • Monde de Fous le 20.08.2019 22:57 Report dénoncer ce commentaire

      @Cathie

      Non, ce n'est pas leur faute. N'empêche que c'est eux qui vont payer pour la bêtise de leurs parents. Vous vous souvenez? "Les parents boivent, les enfants trinquent." Hé ben là, c'est pareil. Avec un budget d'aide sociale qui explose et qui se répercute sur les impôts des derniers travailleurs honnêtes. Il paraît qu'un permis de procréer serait en élaboration?

  • Cyd et Ran le 19.08.2019 18:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Usine à cancres

    En un mot, un seul : Idiotie.....