Fribourg

24 janvier 2017 15:34; Act: 24.01.2017 20:33 Print

Jaussi accusé d'avoir mis en scène son agression

par Frédéric Nejad et Mirko Martino - Une procédure pénale a été ouverte contre le patron de Swiss Space Systems pour induction de la justice en erreur, incendie intentionnel et faux dans les titres.

storybild

Pascal Jaussi avait prétendu à la police avoir été forcé à se rendre dans une forêt avec son véhicule, puis aspergé d'essence par deux individus. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une mise en scène: c'est ce que semblent indiquer des éléments de l'enquête sur l'agression subie par Pascal Jaussi, le 26 août dernier (lire encadré). La justice fribourgeoise, se basant sur les traces ADN récoltées, l'examen du téléphone, des conclusions de la médecine légale et la reconstitution de l'incendie, a ouvert une enquête pour induction de la justice en erreur, incendie intentionnel et faux dans les titres contre le patron de la société en faillite Swiss Space Systems (S3).

Le Ministère public souligne dans son communiqué que la police fribourgeoise continue ses investigations tant sur l'agression que sur «le volet financier en lien avec la société S3». Il indique toutefois que ce second aspect «fera ultérieurement l'objet d'une demande de reprise de for auprès du Ministère public vaudois».

Contacté par «20minutes», le procureur Raphaël Bourquin précise qu'une deuxième personne est poursuivie pénalement dans le volet financier de la société S3, mise en faillite. «L'investisseur iranien Amin Forati est d'ores et déjà prévenu, déclare le magistrat fribourgeois. Nous avons de forts soupçons sur sa garantie bancaire annoncée de près de 29 millions de francs.»

Le Dr Amin Forati est un médecin quadragénaire à la tête d'une société qu'il a fondée à Dubaï, où il vivait jusqu'à l'an passé, avec un pied à terre à Payerne (VD), dans une demeure appartenant à l'entreprise S3 selon une interview du «Matin» en 2016. Il a désormais disparu sans adresse connue et serait aussi recherché à l'étranger pour diverses affaires.

Quant à l'agression du 26 août 2016, le Ministère public fribourgeois a la conviction que le patron de S3 a mis en scène les faits. «Je ne pense pas que le prévenu se soit volontairement auto-mutilé, déclare Raphaël Bourquin. Mais je soutiens la thèse qu'en boutant le feu à son propre véhicule pour induire les enquêteurs en erreur, Pascal Jaussi a subi un retour de flamme qui l'a brûlé.» Pour le procureur, l'entrepreneur a tenté d'attirer des capitaux pour sa société en se retrouvant ainsi sous le feu des projecteurs.

A la suite de cette annonce, Pascal Jaussi a contacté «20 minutes» par e-mail. Il conteste les faits qui lui sont reprochés. Il se dit «confiant dans le fait que l'enquête pénale apportera la démonstration de sa totale innocence».

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Incari One le 24.01.2017 15:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Roman de gare

    Tu parles d'une surprise... C'est peut-être moi qui lit trop de romans policiers mais cette histoire sentait la mise en scène dès le départ...

  • 1 2 3 soleil le 24.01.2017 15:51 Report dénoncer ce commentaire

    Des rêves brisés

    Surtout pour renouvelé la même chose en Croatie. Je suis un rêveur, qui garde les pieds sur terre, Mr Jaussi lui rêve encore d'espace... en prison dans 4m2 il aura sont espace à lui.

  • Mike Nomar le 24.01.2017 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fraudster

    Ou sont les commentateurs professionnels qui se plaignaient lors de l'agression que la Suisse n'est plus sûre et incapable de protéger ses citoyens ? Ça puait le coup monté dès le début.

Les derniers commentaires

  • Tine le 25.01.2017 08:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il avait les yeux plus gros que le ventre...

    Quand je pense que lorsque il y avait la manifestation de la lutte 2016 à Estavayer, la fumée noire (et c'était pas le conclave) se voyait loin à la ronde. Il pensait réussir son coup et maintenant, il ne veut pas se voiler la face.

  • mmimi le 25.01.2017 00:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle histoire !

    "se retrouvant ainsi sous le feu des projecteurs" les mots sont bien choisis. Ça sent le roussi tout ça...

  • OuinOuin le 25.01.2017 00:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bad news for Swiss tech

    En tous les cas c est domage, S3 c etait un beau projet et le but aurait ete atteignable avec les bons financements. Pour l anecdote l Hyperloop d Elon Musk c est le ptit ptit fillot du Swissmetro de l Epfl developpe dans les annees 90 ...

  • Dese le 24.01.2017 21:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca vole haut

    Et bien, ça vole haut! J'ose pas imaginer la catastrophe si son vieux coucou avait pris son envole... des centaines de morts?

  • Navi le 24.01.2017 21:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Wouhaou

    Je l'avais senti dès le début. J'aurai dû faire une carrière dans la police.