Neuchâtel

21 janvier 2020 12:31; Act: 21.01.2020 13:13 Print

Jeunes-Rives aménagées en partie d'ici 2023

Près de 20 ans après Expo.02, un projet de réaménagement des Jeunes-Rives de Neuchâtel se concrétise.

storybild

Le réaménagement des Jeunes-Rives au bord du lac de Neuchâtel est issu d'une longue réflexion. (Photo: Keystone/Alessandro Della Bella)

Sur ce sujet
Une faute?

La première étape du réaménagement des Jeunes-Rives, à Neuchâtel, qui devrait coûter 16,8 millions de francs, pourrait voir le jour en 2023. Le parking sera démoli dans la foulée. «Ce nouveau projet - très attendu - est désormais mûr et devrait offrir aux Neuchâtelois ce qu'ils attendent depuis si longtemps», a déclaré mardi Christine Gaillard, conseillère communale en charge de l'Urbanisme. Poumon vert de 70'000 m2, ce parc urbain «sera le trait d'union entre le lac et la cité».

Le projet permettra de faciliter les accès à l'eau grâce à l'installation d'escaliers et de gradins débouchant sur de longs pontons de bois. La surface de la plage sera doublée. Autres éléments forts du parc: la construction d'un restaurant familial avec une terrasse couverte et d'un café-bain, doté d'un ponton avec terrasse et d'un sauna.

Des parkings couverts pour vélos, des vestiaires avec installations sanitaires, une grande place de jeux et une crique naturalisée sont également prévus. «On veut être le plus fédérateur possible, c'est pourquoi trois variantes sont proposées lors de la phase de consultation», a ajouté Thomas Facchinetti, président du Conseil communal.

Festi'neuch pas affecté

Les trois variantes concernent le traitement de la rive, le café-bain et la crique revitalisée. Selon les projets retenus, le coût pourrait être revu à la hausse ou à la baisse, si le café-bain et la revitalisation de la crique sont par exemple abandonnés.

Les travaux de cette première étape seront effectués entre 2021 et 2023, mais hors de la saison estivale pour ne pas affecter les activités de baignade, de détente et les manifestations culturelles comme Festi'neuch. La réalisation du deuxième secteur, où se trouve le parking actuel de 300 places qui sera démoli, fera l'objet d'une autre demande de crédit.

Le tout devrait coûter 26,6 millions de francs, dont 16,8 millions pour la 1ère étape. Un préfinancement de 11,7 millions a déjà été constitué dans les comptes 2019.

Parking démoli

Les travaux du 2e secteur, qui agrandiront sensiblement la surface du parc et qui permettront le renouvellement et l'équipement des surfaces dédiées aux manifestations, devraient commencer en 2023. D'ici-là, des mesures de compensation et d'accompagnement liées à la déconstruction du parking des Jeunes-Rives, devront être réalisées.

«La question du stationnement sur les Jeunes-Rives doit s'inscrire dans une réflexion globale sur le stationnement et l'accessibilité du centre-ville», a expliqué Violaine Blétry-de Montmollin, directrice de la sécurité. La conseillère communale a quelques pistes comme la construction d'un parking souterrain sous le futur Uni-Hub ou un nouveau Park&Ride aux frontières de la nouvelle commune fusionnée.

Long processus

Né à la suite du concours d'architecture Europan, remporté en 2010 par le bureau frundgallina, le projet des Jeunes-Rives est le fruit d'un long processus et d'une démarche participative menée en 2014 pour préciser les attentes de la population. En 2017, le Conseil général a accepté la demande de crédit d'avant-projet.

Le rapport, avec ses trois variantes, est soumis à consultation jusqu'au 14 février. Le Conseil général devrait se prononcer sur la demande de crédit le 4 mai.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Lucas le 21.01.2020 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ô joie !

    Ah oui ! On attendait vraiment avec impatience qu'on nous enlève un parking \o/

  • Réveillez-vous !!! le 21.01.2020 15:30 Report dénoncer ce commentaire

    Neuchatelois

    Neuchâtel est vraiment une ville extrêmement mal gérée, avec des incapables qui prennent des décisions et des ignorants qui n'ont d'autres arguments que le fameux "gauche-bobo-communiste, droite extrémiste facho". Bref, encore moins de places de parking, ça permettra d'augmenter le prix déjà exorbitant de celles qui survivront (au nom de l'écologie, évidemment). Et continuera de vivre avec une gare en cul de sac, un hangar de transports publics en pleine ville et au bord du lac qui plus est, et un centre ville de plus en plus désert.

  • Pouet Pouet le 21.01.2020 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Poisson d'avril!

    En partie terminée en 2023... et jamais finie, comme beaucoup de chose sur Neuchatel!!! On est le 1er avril??

Les derniers commentaires

  • Juste Pourdire le 23.01.2020 17:57 Report dénoncer ce commentaire

    Et dire ...

    ...que le Conseil communal a fait la fine bouche et s'est opposé en 2012 aux 350 millions offerts sur un plateau par des fonds privés pour le Swiss Watch Arena et ses salles de congrès et de spectacles, de son parking couvert, ... qui aurait laissé une surface verte suffisante pour les loisirs.

  • Franco18 le 22.01.2020 20:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stupidité pour le parking supprimé

    C"est complètement stupide de supprimer ce parking de 300 places. Il y aura encore bien plus de circulation pour trouver une place de parc ... Ce projet est mal réfléchi...

  • Papi Mougeot le 22.01.2020 10:46 Report dénoncer ce commentaire

    Au juste !

    Renseignez-moi, la station d'épuration qui rejette toute les eaux usées de la région est bien située sur les Jeunes-rives ?

  • Zorro Crusoé De La Tène Et Des Épaules le 22.01.2020 10:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jeunes rives et vieilles combines

    Du gazon pour 27 millions et même pas pour çe prix un parking souterrain... A 30000 CHF, prix habituel qui lui paye le terrain : 27.000.000/30.000 = 900 places qui rapportent des ronds., on se fout du contribuable et du bon sens: à quand une cour des comptes cantonale impartiale et indépendante pour vérifier toute grosse dépense cantonale ou communale mal fagotée de ce tiers monde fiscal et bananier, une magouille and co. qui plume les bas salaires et la classe moyenne. Avec les pailles à usage unique, c'est aussi les transferts à usage unique qu'il fallait interdire!

  • Ben Tien le 21.01.2020 22:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le canton et la ville

    Croule sous le pognon des contribuables.