Agression à l'Hôpital de Fribourg

30 juin 2011 12:37; Act: 30.06.2011 13:05 Print

L'accusé risque une peine de prison ferme

L'homme ayant agressé le réceptionniste risque une peine ferme.

Une faute?

Le jeune homme ayant agressé en février 2009 le réceptionniste aux urgences de l'Hôpital cantonal de Fribourg (HFR) risque 14 mois de prison, dont 6 mois ferme. C'est la peine requise jeudi par le Ministère public devant le Tribunal de la Sarine.

Pour rappel, le 15 février 2009, à 01h40, le jeune homme, alors âgé de 20 ans, a mené un grand raffut à la réception. Il avait estimé que son frère souffrant n'était pas assez rapidement pris en charge.

Injures racistes

Il a balancé une chaise par dessus le comptoir, sauté par dessus celui-ci et agressé le réceptionniste, justement au téléphone avec un médecin au sujet de son frère, le cognant avec un casier en acier et ensuite à mains nues. Il a en outre copieusement injurié le réceptionniste, s'en prenant à son origine asiatique.

«On avait l'impression d'assister à un combat de rue», devait indiquer un témoin au cours de l'instruction. L'homme ne s'est calmé qu'une fois maîtrisé par un médecin et un infirmier.

Ce n'était pas la première fois que des tensions troublaient les urgences de l'HFR. «Mais là, c'était un évènement tout à fait exceptionnel», a indiqué à l'audience le secrétaire général de l'HFR Sébastien Ruffieux. L'hôpital a d'ailleurs pris un certain nombre de mesures après cet incident, dont l'engagement d'un vigile la nuit et les week-ends.

Sursis en question

Renvoyé devant le tribunal notamment pour lésions corporelles simples, le jeune homme a fait profil bas à l'audience. Il a mis son forfait sur le compte de l'alcool et de la cocaïne consommés ce soir- là.

Son avocat a souligné pour sa part qu'il avait quasi entièrement remboursé à l'HFR les près de 6000 francs de dégâts commis ainsi que les frais d'assurance et de justice de la victime selon un plan de remboursement entamé il y déjà près d'un an.

La défense a rappelé que le jeune homme, installateur sanitaire de son état, a un job fixe. Il a plaidé pour une peine assortie d'un sursis complet permettant à son client de poursuivre son activité professionnelle. Le jugement est attendu dans l'après-midi.

(ats)