Crans-Montana (VS)

20 février 2019 06:51; Act: 20.02.2019 11:12 Print

Une course folle pour échapper à l'avalanche

Une coulée de neige a surpris de nombreux skieurs sur une piste de la station valaisanne, mardi après-midi. L'un d'eux a immortalisé la scène.

Sur ce sujet
Une faute?

Mercredi matin, le bilan provisoire de l'avalanche qui s'est abattue sur le domaine de Crans-Montana faisait état d'un mort et de 3 personnes blessées. La personne qui a succombé était un patrouilleur français, âgé de 34 ans. Sur la vidéo, un groupe de secouristes munis d'une luge est visible sur la piste. Au moment où arrive la coulée, ces personnes n'ont pas le temps de partir et disparaissent dans le nuage de neige. Selon nos informations, il s'agirait des personnes secourues mardi.

Quelques heures après les faits, une vidéo impressionnante, attribuée au drame qui a touché mardi la station valaisanne, a fait son apparition sur les réseaux sociaux. On y voit une skieuse se préparer longuement avant de se lancer à la suite de son compagnon de piste. Après avoir parcouru quelques mètres, la skieuse jette un coup d’œil en amont laissant apercevoir l'avalanche en train de dévaler en avalant au moins quatre skieurs, dont un secouriste.

Commence alors une course éperdue afin d'échapper à la neige en furie.

L'avis des spécialistes

L'aspect très poudreux de la coulée en a étonné plus d'un, et des doutes ont été émis concernant l'attribution de cette vidéo. Selon plusieurs spécialistes, cependant, l'avalanche visible sur ces images semble bien être celle de mardi. Le lieu ainsi que les conditions climatiques sont identiques aux photos prises sur les lieux. Et si ces dernières montrent les restes de blocs d'une neige très mouillée, un nuage plus poudreux n'est pas incompatible.

«Cela semble être une avalanche mixte, avec une couche de fond mouillée et la couche du dessus plus poudreuse, explique Pierre Huguenin, responsable de l'antenne de Sion de l'Institut pour l’étude de la neige et des avalanches (SLF). Le nuage peut s'être dissipé, et ce qu'on voit encore sur place, ce sont les blocs de neige mouillée issus de la couche du fond.»

Cette hypothèse est confirmée par le nivologue Robert Bolognesi, actuellement sur place pour faire des relevés. Il indique qu'actuellement, le manteau neigeux restant est stable, tandis que les pistes ont rouvert sur le reste de la station.

(jcc/rmf/20 minutes)